10242018Headline:

Côte d’Ivoire: Des Ivoiriens et Africains pris à partie à Tunis.

La nuit du 22 au 23 août a été beaucoup plus longue pour les Ivoiriens et autres ressortissants africains noirs vivant dans le quartier de Najmata à Tunis. Ces derniers ont été littéralement lynchés suite à une affaire banale entre une Ivoirienne et des jeunes tunisiens.

Le calvaire des migrants africains et autres chercheurs de vie agréable dans le Maghreb est visiblement loin de s’estomper. Après la dégradante image d’Africains noirs vendus aux enchères en Libye, voilà que d’autres subsahariens, Ivoiriens et Africains noirs, viennent de passer un sale quart d’heure en Tunisie. Mais qu’est ce qui a bien pu mettre le feu aux poudres ?

Il ressort des témoignages des principales victimes qu’une Ivoirienne portant une grossesse s’est fait agresser par des jeunes tunisiens, alors qu’elle se rendait dans une boutique proche de sa résidence pour faire des emplettes. Ayant reconnu l’un de ses agresseurs, quelques minutes plus tard, elle l’a saisi par le poignet.

Mais les pleurs de ce dernier ont attiré les parents du jeune garçon qui se sont aussitôt attroupé autour de la dame enceinte, en lui proférant des injures. Se sentant menacée, celle-ci fait appel à son époux qui rentre aussitôt. Mais dès qu’il arrive, la foule qui agressait verbalement sa femme se jette littéralement sur lui, l’assenant des coups de toutes parts. Les Ivoiriens et autres Africains noirs appelés à la rescousse ont également été agressés. C’était donc le début d’une chasse à l’homme dans ce quartier tunisois.

L’on dénombre plusieurs blessés graves, une personne dans le coma, ainsi que d’énormes dégâts matériels. Appelée, la police tunisienne a certes mis du temps à arriver sur les lieux, mais elle a tout de même permis un retour au calme.

Notons toutefois que la communauté africaine vivant en Tunisie vit dans la crainte d’autres représailles. Il est donc temps que les représentations diplomatiques des pays de l’Afrique subsaharienne en Tunisie s’intéressent de plus près à ce dossier pour éviter d’autres débordements qui seraient lourds de conséquences.

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment