10222017Headline:

Côte-d’Ivoire: « Deux leaders des ex-combattants démobilisés déférés à la prison civile de Bouaké »

Deux leaders des ex-combattants démobilisés ont été déférés lundi à la prison civile de Bouaké (Centre ivoirien, ex-fief de la rébellion) au lendemain de leur interpellation suite à une brève manifestation, a appris ALERTE INFO auprès d’un proche.

« Entendus lundi par un juge d’instruction », Amadou Ouattara (président des démobilisés) et son porte-parole, Megbê Diomandé « ont été conduits à la prison civile de Bouaké », selon la même source.

Joint au téléphone lundi par Alerte info, Amadou Ouattara avait assuré que « des négociations étaient en cours pour (leur) libération ».

Dimanche, une cinquantaine d’ex-combattants démobilisés ont tenté de bloquer l’entrée nord de Bouaké, pour réclamer une prime de 18 millions de FCFA chacun, avant d’être dispersés par la police.

Ce proche espère que les leaders « seront libérés » car « ils n’ont pas pris part » à la manifestation de dimanche.

Fin mai, des démobilisés avaient bloqué l’entrée sud de Bouaké, pour réclamer 18 millions de FCFA de primes chacun, alors que leurs ex-frères d’armes intégrés dans l’armée, ont obtenu 12 millions FCFA après avoir mené deux mouvements d’humeur en janvier et mai.

A l’issue de cette manifestation, au cours de laquelle quatre ex-combattants ont été tués, le gouvernement ivoirien a engagé des négociations qui ont abouti à un accord avec ces démobilisés.

Le gouvernement s’est engagé à trouver une solution aux problèmes » des ex-rebelles. En retour, ces ex-combattants démobilisés ont promis de renoncer « à toutes manifestations et revendications dans la violence ».

Alerte info/

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment