09232017Headline:

Côte d’Ivoire: Diabaté présidente du RDR, une «diversion» / Bédié qui ne croit plus aux discours de Ouattara

Côte d’Ivoire: Diabaté nommée présidente du RDR, une «diversion» pour l’Etat-Major de Bédié qui ne croit plus aux discours de Ouattara

Alors que Bedié déclinait l’invitation tout en laissant un message de soutien au RHDP option appel de Daoukro (candidature PDCI pour 2020, ndlr) du fait que Ouattara et leRDR   n’aient encore annoncé la couleur, que son entourage apparait excédé.

Ce dernier a vivement réagi après le congrès du RDR et le discours du président Ouattara comme relevé depuis dimanche soir par KOACI.

Nombreux sont les proches du président du  PDCI qui d’une part ne croient plus aux contenus du discours de Ouattara et sont persuadés que le président et son parti jouent un jeu appliquant ainsi une stratégie bien huilée pour prendre tout le monde de court et s’imposer à temps en 2020.

Au lendemain de la nomination de Charles Konan Banny à la vice-présidence du parti, au  PDCI les noms d’oiseaux fusent à la critique du RDR. «On sait que Ouattara veut nous blaguer pour nous doubler en 2020 mais c’est le jeu politique, le pouvoir quand on l’a c’est dur de le laisser» confie un proche collaborateur de Bédié qui ajoute «Vous savez chacun à son plan, le  RDR a le sien à n’en point douter mais nous aussi avons le notre, on ne dort pas».

Ce dernier, dont nous tairons à sa demande son identité pour des raisons de politique de communication interne au parti, relaie que pour le PDCI, la nomination, et non élection conformément aux textes du parti, d’Henriette Dagri Diabaté est un élément de la stratégie du RDR. «Ils (le RDR, ndlr) pensent que nous allons tomber dans le panneau de la diversion avec Dagri en présidente de leur parti nommée même pas élue? C’est pour blaguer l’opinion et les observateurs éloignés voire la presse étrangère perdue et approximative dans les les analyses ou la couverture de la politique ivoirienne, cette nomination est un arbre qui cache une forêt».

Un autre collaborateur du président du  PDCI s’interrogera pour sa part sur le sort qui serait réservé à son parti après l’analyse du discours de Ouattara prononcé dimanche devant le parterre de militants RDR.

«Les instructions de ADO (Alassane Dramane Ouattara, ndlr) pour le Parti unifié doivent être prises comme menaces voilées à Bedie et au PDCI, qui attendaient une réponse claire sur l’Alternance. C’est ici que son allusion à la prison de Gon et Hambak (Hamed Bakayoko, ndlr) prend toute sa signification.C’est le PDCI de Bédié qui les a faits emprisonner. Autre détail : “c’est moi que Houphouët avait désigné comme Numéro 2 du PDCI après le Congrès de 1991. En d’autres mots, je dois présider le Parti unifié et en être son candidat unique»

Pour rappel, l’entourage du président Bédié est en rupture avec le  RDR au sein du RHDP depuis des mois, il est excédé par son empirisme progressif au sein de la coalition au pouvoir depuis 2011, qui pourrait aboutir à une candidature en 2020 alors qu’avec l’appel de Daoukro, le  PDCI pense ou pensait à un retour de politesse.

Un “gentlemen agreement” tacite qui pourrait paraitre de plus en plus incertain…

Amy Touré, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment