02172019Headline:

Côte d’Ivoire: Dialogue politique, Stéphane Kipré s’est prononcé sur la première journée des discussions gouvernement opposition.

Mardi 22 Janvier 2019 – Le dialogue politiquesur la réforme de la commission électorale indépendante (Cei) initié le lundi 21 janvier 2019 par le gouvernement avec l’opposition ivoirienne est loin de faire l’unanimité.
Après Assoa Adou, secrétaire général du front populaire ivoirien (Fpi, Gbagbo ou rien), Stéphane Kipré, président de l’union des nouvelles générations (Ung), en exil en France depuis la crise postélectorale s’est prononcé sur la première journée des discussions gouvernement opposition.
Dans une note publiée sur internet dont une copie a été transmise à KOACI le lundi soir, le premier responsable de l’UNG dit « refuser de légitimer la mascarade que laisse entrevoir cette première journée présentée comme l’ouverture des discussions officielles afin de reformer la CEI  ». 

« Je réaffirme notre volonté de participer à un dialogue transparent et inclusif afin d’offrir à notre peuple des élections crédibles en 2020 ; cependant je refuse de légitimer la mascarade que laisse entrevoir cette première journée présentée comme l’ouverture des discussions officielles afin de reformer la CEI. C’est pourquoi j’ai instruit le premier vice-président du parti Paul Arnaud Bohui afin de veiller scrupuleusement à ce que les aspirations du peuple de Côte d’Ivoire soient respectées. Je voudrais inviter nos amis et frères du pouvoir de M. Ouattara à se ressaisir et à s’engager dans un véritable dialogue sincère et équitable afin de préserver le peuple ivoirien du chaos qui semble se profiler à l’horizon » a-t-il fait savoir.
Pour le gendre de l’ex-président Laurent Gbagbo, dès la cérémonie d’ouverture, le gouvernement a donné la preuve de ce qu’il n’entend pas conduire ces discussions dans le sens d’offrir une institution électorale consensuelle. 

« Déjà que la question de la représentativité est sujette à caution, le gouvernement nous annonce plutôt des concertations au lieu et place des discussions. Je voudrais rappeler que contrairement à une discussion, les avis de l’opposition restent facultatifs lors d’une concertation. Surtout que les propos tenus ce week-end par les tenants du pouvoir sur le fait qu’ils ont déjà gagné en 2020 font planer un doute énorme sur leur volonté de nous garantir un scrutin transparent et crédible en 2020, il faut avouer que les manœuvres qui viennent de débuter autour de la CEI  ne sont pas de nature à rassurer les ivoiriens », a précisé le président de l’Ung.

Jean Chrésus

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment