12172017Headline:

Côte-d’Ivoire/Drogba, quel est le problème avec certains partisans de Gbagbo ?La problématique Dogba et nous…

Lu pour vous – La problématique Dogba et nous…

Pourquoi des amis activistes de Facebook s’en prennent à Didier Drogba même ? Parce qu’il s’affiche aujourd’hui avec Alassane Ouattara et son épouse Dominique comme il l’a fait hier avec Laurent Gbagbo et son épouse Simone ? Pourquoi dans un camp ou dans l’autre, fait-il toujours l’objet d’attaques ? Ou bien parce qu’il possédait leur carte de militant de parti ou mouvement politique et s’en est débarrassé soudainement pour virer dans un camp adverse ? Ou bien avaient-ils négocié ses contrats dans les clubs qui l’ont employé pendant sa carrière de grand footballeur ? Ou bien attendaient-ils qu’il se substitue à Pascal Affi NGuessan ou à Sangaré Aboudramane, eux qui sont investis du « leadership politique » par les siens pour mener le combat de la libération des prisonniers politiques… bref de la démocratie ?

Entre quelqu’un qui s’est lui-même construit avec son propre talent et celui qui s’est forgé un nom, un positionnement dans notre société avec notre combat, nos énergies, à qui doit-on exiger des comptes ?

Chers amis, ce sont nos leaders de l’opposition (est-ce qu’il en existe encore même en Côte d’Ivoire) qui ont accepté d’être investi de cette fonction – choisissant plutôt de passer par perte et profit leur véritable mission pour se tirer dans les pieds – que nous devons « rudoyer » et leur exiger des explications et non à Didier Drogba. Ces « leaders » qui, depuis promettent que le ciel tombera sur la tête de Ouattara, qui parient sur son éviction depuis qu’il a eu accès à la magistrature suprême de notre pays, qui ont promis nous dresser avec eux en tête contre lui lorsqu’il devait modifier notre Constitution, qui ont promis lui faire barrage lorsqu’il devait rempiler pour son deuxième mandat et qui (pour certains) ont adoubé un candidat qui a fait volte-face ensuite. C’est à eux (et non à Didier Drogba) de nous définir (puisque certains portent officiellement la voix de Gbagbo qui mobilise) une stratégie claire de lutte pour la restauration de l’état de droit, de la même façon que nous exigions à Didier Drogba (lorsqu’il était encore en équipe nationale) de marquer des buts et nous ramener des coupes parce que jouissant de nos impôts et autres taxes prélevés par l’Etat.

Je vous le dis et le redis chers amis (certains m’ont déjà lu il y a très longtemps), l’opposition ivoirienne se trouve à La Haye, elle se trouve en exil… et Alassane Ouattara en est conscient. C’est pourquoi il peut demeurer serein en mobilisant le monde entier en Côte d’Ivoire pour lui démontrer que tout va pour le mieux.

Maintenant, si vous voulez que Didier Drogba devienne le leader politique d’un parti de l’opposition, de votre parti, en ce moment il y a une démarche à avoir vis-à-vis de lui pour le prier de prendre officiellement les devants de la lutte. En ce moment-là, il serait jugé à l’oeuvre.

En attendant, ne demandons pas à un individu de faire notre palabre par procuration en devenant l’ennemi de notre ennemi qui n’est pas son ennemi à lui. La seule alternative qui s’offrirait à nous, c’est de prendre nos distances vis-à-vis de lui sans le flageller et sans lui reprocher ses amitiés, et poursuivre le combat dans lequel il ne se reconnaît pas, parce qu’un combat à l’issue duquel tout le monde aura gain de cause ne fait pas forcément l’unanimité chez tout le monde pendant qu’il est mené.

Excellent week-end et à bientôt !!!

Saint-Claver Oula

connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment