12172017Headline:

Côte d’Ivoire: Education nationale,plusieurs élèves à Abidjan et dans les villes de l’intérieur délogés par la FESCI, quelle année pathétique…

Mardi 21 Février 2017 – La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire(FESCI) a entamé un vaste mouvement national de protestations pour réclamer la libération et la réintégration de leurs camarades radiés et la liberté syndicale à l’école.
Cocody, Abobo, Anyama, N’Douci sont en émeutes après le déferlement de centaine d’élèves dans les rues scandant « on veut FESCI ».

Côte d'Ivoire: Education nationale, la FESCI déloge les élèves à Abidjan et dans plusieurs villes de l'intérieur

Le secrétariat national de LA FESCI, s’est engagé a mené la lutte pour assurer la libération de leur camarade et le respect de la liberté syndicale dans tous les établissements du pays.

Cependant la ministre Kandia Camara, s’oppose à toute activité de la FESCI et assure comprendre les revendications des élèves grâce au conseil de chef de classe.Les apprenants qui n’ont pas digéré cette décision ont commencé par s’opposer à la suppression des congés de Février en rappelant les conditions d’études difficiles et « des cotisations de trop » au sein des établissements scolaires.

Les arrestations qui s’en sont suivies ont vraisemblablement fait monter les tensions et les violences.La Cité de la Riviera 2 a été quadrillée ce mardi 21 février 2016 pendant un affrontement entre élèves et policiers non loin à l’établissement Jean Piaget.

Dans les alentours et les riverains apeurés. « Les commerces sont fermés pour éviter de subir les casses et les vols» dénonce une femme d’affaires de la Riviera Jardin.La trêve souhaitée dans le système éducatif afin d’éviter une année blanche nécessite dans l’urgence une concertation carte sur table avec l’ensemble des acteurs.

KOACI

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment