07242017Headline:

Côte d’Ivoire –Election 2015- Djédjé Mady fait des revelations-Ce qu’il dit

djedje mady

Les chefs de canton, de tribu et de villages de la région du Haut Sassandra (Daloa, vavoua, Zoukougbeu et Issia) se sont engagés, samedi dernier, dans le village de Gazehio (dans la sous-préfecture de Saïoua, village natal de Djédjé Mady) à soutenir le président Alphonse Djédjé Mady, nommé directeur régional de campagne du président Alassane Ouattara.

Ces chefs, par la voix de leurs différents porte-parole Yagba Dogbo au nom des 142 chefs d’Issia, Loualé Gustave pour les chefs de Vavoua, Touali gogoua, au nom des chefs de Zoukougbeu et Bagné logo Félix ont successivement salué cette nomination avant de s’engager, de façon unanime, à soutenir leur fils, Djédjé Mady dans cette tâche. « Nous sommes heureux pour ta nomination. Le président Alassane Ouattara et le président Henri Konan Bédié n’ont pas fait un mauvais choix parce que tu es un cheval gagnant. Nous voulons donc te rassurer, n’aie aucune crainte, nous te soutenons pour la victoire du président Alassane Ouattara», a soutenu Ouali Gogoua. Toute chose qui a été partagée par tous les chefs et surtout les cadres par la voix de Rouba Daléba qui ont matérialisé leur engagement en offrant un bélier au directeur de campagne du président Ouattara pour la région du Haut Sassandra qui, pour la circonstance, était entouré du ministre des eaux et forêts, Mathieu Babaud Darret, et du ministre Léopoldine Coffie. «Djédjé Mady, quel que soit ce qu’on lui aurait fait, ne peut pas abandonner la Côte -d’Ivoire. Il fallait qu’on vienne prendre vos bénédictions avant e nous engager ans ce combat», a expliqué la ministre Léopoldine Coffie, par ailleurs directrice régionale de campagne associée. Non sans remercier et encourager les chefs et des cadres pour leur soutien à la réélection du président Ouattara, gage de paix et de développement pour la région. Cette occasion a été belle pour le premier responsable de la région pour appeler ses parents à œuvrer pour des élections apaisées. « Cette rencontre pour ce village de Gazehio est historique parce que c’est la première fois que les notabilités que nos quatre régions se réunissent en un même endroit pour échanger», s’est réjoui Djédjé Mady. et de poursuivre : « Le président de la République Alassane Ouattara a dit à plusieurs reprises que les jours que nous allons vivre dans quelques semaines soient des jours de paix et que la Côte d’Ivoire aille à des élections apaisées. La politique ce n’est pas la guerre. Ce n’est pas insulter l’autre. Ce n’est parce que quelqu’un n’est pas d’accord avec moi qu’il doit mourir», a-t-il interpellé. Et d’exhorter ses parents à se départir de cette image de personnes violentes, qui n’aiment pas la paix. C’est dans cette ambiance familiale que le président Djédjé Mady a informé ses parents des visites très prochaines du président de l’assemblée nationale, Guillaume Soro, et celle du président de la République, Alassane Ouattara, dans la région. Non sans appeler à une grande mobilisation pour leur réserver un accueil chaleureux.
L.T.
Le Nouveau Réveil

Extraits d’interview
Vous venez de recevoir le soutien e vos parents, notamment les chefs traditionnels pour l’élection présidentielle d’octobre prochain. En tant que directeur régional de campagne du président Ouattara pour le Haut Sassandra, dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Dans un état d’esprit de responsabilité. Quand on vous confie une mission et que vous l’acceptez, vous devez l’assumer en toute responsabilité. Nous allons faire de notre mieux et apporter au déroulement de la campagne le petit savoir-faire que nous pouvons avoir, chercher à convaincre avec la collaboration de tous l’électorat du Haut Sassandra pour voter majoritairement pour le candidat pour lequel nous nous battons. Mais je pense qu’il ne faut pas appréhender ces charges avec peur, avec orgueil ou autre chose, il faut appréhender ces choses-là avec responsabilité.

Des militants au sein de votre parti, le Pdci-Rda, continuent encore de s’interroger sur vos relations avec le président Henri Konan Bédié après les élections à la présidence du parti. Que pouvez-vous répondre ?

Il n’y a pas de problème entre le président Bédié et moi. J’ai été candidat, il a été candidat. Il a été réélu. C’est cela la démocratie. Et c’est l’appel qu’on lance. Quand on va à une élection, on la gagne ou on la perd. Quand on l’a perdue, les conditions qui entourent une élection peuvent varier d’une élection à une autre, mais c’est quand ceux qui organisent proclament c’est un tel qui a gagné, il a gagné. La vie continue, la vie ne s’arrête pas à ça. Donc, il n’y a vraiment pas de problème entre le président Bédié et moi.

Que pensez-vous es candidatures de Banny, KKB et Essy Amara ?

Ils sont libres d’être candidats. Je n’ai pas à juger de l’opportunité de leur candidature. Ils ont trouvé les circonstances favorables pour qu’ils soient candidats, ils sont candidats. Je les félicite.

Lance Touré avec Olga Ottro

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment