12162018Headline:

Côte d’Ivoire-elections 2020: Ouattara-Bédié, des roulements de farine dévoilés; le cache cache de Bédié

Selon Jeune Afrique dans sa parution de cette semaine du 18 au 24 février 2018, Henri Konan Bédié, 83 ans, allié du président Alassane Ouattara depuis 2010, ne cache plus sa volonté de rouler ce dernier dans la farine, lui qui s’est profondément senti vexé et humilié par le RDR dans l’appel de Daoukro lancé en 2014 et qui faisait d’Alassane Ouattara le candidat unique du RHDP à l’élection présidentielle de 2015.
Il a de ce fait multiplié ces huit derniers mois, les coups d’éclat entre interviews dans la presse qui fâchent le chef de l’État et déclarations ambiguës sur le parti unifié qui suscitent des réactions dans les rangs du Rassemblement des républicains (Rdr, parti présidentiel), toujours selon notre confrère.
Lequel affirme que Bédié mènerait une curieuse danse politique dont il est le seul à connaître les pas.
« On le savait réservé, mais on ne le connaissait pas fin tacticien », admet un ancien député du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci). C’est sans doute par tactique qu’il a pris le risque, en juin 2017, de tacler Ouattara dans les colonnes de J.A, à propos d’un candidat unique du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) issu du Pdci. La manœuvre avait eu pour mérite de fâcher le chef de l’État, qui lui avait fait parvenir via son ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon Tanoh, une demande d’explication.

Malgré une accalmie de façade, rien ne va plus entre les deux hommes.
La preuve, les travaux du haut comité Pdci-Rdr sur le parti unifié ont tourné court.

«Le comité de haut niveau est une idée de Ouattara, soit pour glisser lui-même vers un troisième mandat, soit pour imposer son ticket à la présidence de la République. Cette idée n’est pas conforme à l’appel de Daoukro de Bédié », affirme-t-on dans l’entourage proche de Bédié.

C’est dans cette atmosphère délétère et de haute suspicion que des rencontres secrètes entre les camps Bédié et Sangaré Aboudramane sont révélées par J.A.

“Bédié maintient les contacts avec Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (Fpi), qui milite désormais ouvertement pour une alliance anti-Rdr. Le vieux dirigeant ne ferme pas non plus la porte à Aboudramane Sangaré, leader de la fronde du Fpi et grand rival d’Affi N’Guessan”, affirme J.A.
« Nous avons des contacts avec des membres du bureau politique du Pdci », affirme Boubakar Koné, porte-parole du Fpi-Sangaré. Une rencontre est même prévue courant février. En attendant, des responsables de la jeunesse du Pdci ont échangé publiquement des vœux, mi-janvier, avec leurs homologues du Fpi favorable à Affi N’Guessan. Ils ont aussi rencontré à Cocody début février, dans le plus grand secret, Nestor Dahi, qui assume ces mêmes fonctions au sein du Fpi favorable à Sangaré, nous apprend Jeune Afrique.

Eric Lassale

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment