09242018Headline:

Côte d’Ivoire : En Mars 2018, 66 sénateurs seront élus et 33 nommés

En Côte d’Ivoire une partie des sénateurs sera élue, et l’autre nommée au mois de mars 2018, tandis que les municipales et régionales sont prévues en Juillet 2018.

Selon l’ordonnance Numéro 2018-143 du 14 février 2018, adoptée récemment en Conseil des ministres, les sénateurs seront élus par les députés, les conseils régionaux et les conseillers municipaux par région, et par district autonome ( Abidjan et Yamoussoukro) ; chaque région, ou district étant représenté par deux sénateurs. Le scrutin sera organisé par la Commission électorale indépendante, et l’élection aura lieu à la majorité relative, dès le premier tour. Un second tour, ne sera organisé qu’en cas d’égalité.

image1-1

Après l’élection des sénateurs par le collège électoral ainsi déterminé, le Président de la République, désignera le tiers des membres du Sénat, soit environ 33 personnalités, si on considère que les 2X33 élus (66), constituent les 2/3 des membres de l’institution. Ainsi le Sénat pourrait compter au total 99 membres, qui avec les 255 députés actuellement en exercice formeront le Parlement, soit un total de 354 représentants du peuple pour voter les lois.

Conformément aux dispositions transitoires et exceptionnelles de la Constitution de la troisième République, le mandat de sénateurs prendra fin, en 2020. Les sénateurs de la mandature 2018-2020 seront par les députés actuels, ainsi que par les conseils régionaux et municipaux, et de districts en exercice.

À la fin du mandat en 2020, ce sont les conseils régionaux et municipaux qui seront élus en cette année 2018 , et les députés qui seront élus en 2020, qui désigneront par élection les 2/3 des sénateurs, tandis qu’il reviendra au futur Président de la république, qui prendra fonction le 11 décembre 2020, de désigner le 1/3 des membres.

S’agissant des élections municipales et régionales, la révision de la liste électorale, devrait avoir lieu vers la fin du mois d’Avril 2018, après l’installation à Yamoussoukro du Sénat, et ( sauf extraordinaire , et coup de théâtre ), l’élection à sa tête de l’ex Premier ministre Jeannot Kouadio Ahoussou. Si la nomination de ce vice-Président du Pdci se concrétise, cela devrait être perçu comme un renforcement du Rhdp.

Alors que des vents contraires semblent souffler pour contrarier le projet du parti unifié et le renforcement de l’alliance au sein du Rhdp, la manière dont se fera le scrutin sénatorial ( listes communes Rhdp par région et district , avec partage de postes selon les zones d’influence des partis de la coalition, ou listes séparées et opposées ), déterminera la suite de la météo politique par rapport aux enjeux de l’alternance, et de la présidentielle en 2020.

Charles Kouassi

l’intelligent d’Abidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment