05282017Headline:

Côte d’Ivoire /Encore des révélations sur la présidentielle /entre quitter le pouvoir et opérer des changements

ouattara rti

Encore des révélations sur la présidentielle

Une semaine après le vote du dimanche 25 octobre, des révélations sur le scrutin tombent encore. Dans une interview exclusive à Soir Info, l’ex-ministre Dagobert Banzio fait de ”graves révélations”. « Des bureaux de vote ont été supprimés », barre le journal à la Une. Au regard du code électoral qui veut qu’il y ait un bureau de vote s’il y a 300 inscrits dans une localité, Banzio affirme « il se trouve qu’il y a des zones où il y a 1300 inscrits, et ils ont supprimé près de six bureaux de vote. A Bloléquin notamment. Donc, il fallait transporter les population… », rapporte le quotidien. Quant à Notre Voie, il a accordé une interview à Tapé Mambo, président de la plate-forme de la société civile de Côte d’Ivoire. Ce dernier a fait des propositions pour une réconciliation réussie en Côte d’Ivoire. « La première est qu’il faut que le chef de l’État mette en place un Bureau de la réconciliation nationale confié à la société civile. Modifier la Constitution, réformer la Cei qui devrait être composée à 80 % de la société civile, élire les membres du Conseil constitutionnel, etc…

Après son élection à la présidence de la République de Côte d’Ivoire, tout n’est pas rose pour Alassane Ouattara. Nonobstant l’appel qu’il lui a passé, François Hollande ne serait pas en odeur de sainteté avec le président réélu. C’est ce qu’indique Le Temps. « Présidentielle 2015/ Coup de fil de Hollande à Ouattara: ce que révèlent des ‘’fuites’’ à l’Elysée », titre à sa Une le journal. Selon le quotidien, « François Hollande n’apprécie guère les dérives autoritaires du régime d’Abidjan. Surtout, sa justice à géométrie variable. Et il n’a pas manqué de l’exprimer ouvertement, lors de l’audience du 17 juin 2015 à l’Elysée ».

Dans le même sens, Lg Infos fait savoir qu’un homme de Dieu a lancé un message au président Ouattara. Pour la paix, le chef de l’Etat doit selon ce dernier renoncer à son pouvoir. « Après la présidentielle en Côte d’Ivoire/ Un homme de Dieu parle à Ouattara: ‘’rendez le pouvoir pendant qu’il est encore temps », titre le journal. A en croire ce religieux, « le pays court vers un drame. Rendez le pouvoir pendant qu’il est encore temps. Prenez une décision courageuse et historique de laisser le pouvoir d’Etat à ceux que Dieu a préparés pour conduire la paix ».

Les défis qui attendent Ouattara

Les résultats provisoires du scrutin présidentiel de dimanche 25 octobre 2015 proclamés par la Commission électorale indépendante (Cei), seront rendus définitifs par le Conseil constitutionnel ce jour, informent les journaux. Ces résultats qui donnaient Ouattara vainqueur de l’élection à 83 % des voix seront certainement confirmés Ouattara président pour un second mandat, L’Expression lui dit « ce qui doit changer ». Il indexe le laxisme, l’incivisme, le désordre par rapport à l’Ivoirien nouveau prôné par Ouattara. Pour le quotidien, si toute la population est coupable des ces maux, reste que dans l’application des lois et décrets , « l’État affaiblit l’État », écrit-il. Il estime que le chef de l’État doit taper du poing sur la table pour faire respecter certaines choses telles que les lois relatives au sachets plastiques, la mendicité, le téléphone au volant, etc. Pour son second quinquennat 2015-2020, le chef de l’État attend changer beaucoup de choses.

Quant à lui, Le Patriote explique « pourquoi Ouattara veut tout changer. Constitution, vice-présidence, chambre des comptes… ». Le quotidien donne les vraies raisons d’un bouleversement annoncé. Par exemple le président ivoirien dit « Si après trois ou quatre ans, ça va bien, pourquoi ne pas demander à un vice-président de prendre les choses en main. J’ai vu que partout où il y a des postes de vice-président, les choses ont bien marché. Aussi veut extirper de la Constitution « tous les germes potentiellement conflictuels », pour lui donner son caractère impersonnel, général et objectif, à l’instar de toute les règles de droit, selon le journal.

Le besoin de changement de la société est reconforté par le livre d’un prêtre catholique, l’Abbé Jules Fegbo. Il écrit que (…En Côte d’Ivoire, la morale a été quelque peu bafouée. Un regard rétrospectif met à nu le comportement immoral de certains de nos concitoyens. (… Par ailleurs, la désobéissance a pris le pas sur l’obéissance. Il y a de moins en moins de jeunes polis dans nos sociétés. Cela devient un mode et constitue une entrave à l’avènement d’une société digne où il fait beau vivre », rapporte L’inter qui barrait à la Une : « Gestion du pouvoir, rébellion, mysticisme, moralité en Côte d’Ivoire : un prêtre catholique révèle ”les causes profondes de la crise ivoirienne. Certains on trahi la lutte à cause de l’argent ».

Linfodrome.ci.

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment