08232017Headline:

Côte-d’Ivoire: Erosion /L’État rassure 48 familles menacées à Yopougon-Cité Coprim

Le gouvernement ne restera pas insensible à la détresse des habitants de la cité Coprim Zénith de Niangon nord de Yopougon. Des populations qui, à la suite des pluies diluviennes qui arrosent Abidjan ces derniers temps, ont vu trois maisons s’écrouler dans un canal mitoyen.

Hier, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, à la tête d’une délégation ministérielle, a visité cette zone à risques. Et échangé avec les résidants. Il a rassuré les 48 familles menacées par l’érosion qu’elles ne seront pas laissées pour compte. Car le Président de la République, Alassane Ouattara, est à leur écoute. « Nous ne devons pas laisser les familles en détresse sans soutien », précise-t-il. De plus, cette situation montre qu’il y a urgence concernant le traitement du canal, relève le ministre d’Etat. Pour ce faire, en partenariat avec la Banque mondiale, un projet de 5 milliards de Fcfa est en cours. Bientôt, à cet effet, des projets de développement vont commencer pour le bonheur de tous. Poursuivant, Hamed Bakayoko a affirmé que les actions du gouvernement à venir s’inscrivent dans un cadre global. Puisqu’il n’y a pas que Yopougon. Abobo, la Riviera Palmeraie, San Pedro, entre autres, sont également concernés. C’est pourquoi, il demande aux populations de quitter les zones à risques pour préserver leur vie.

Pour sa part, le ministre de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme, Claude Isaac De, a indiqué que dès la survenue des dégâts, il était sur le terrain. Il a invité les familles sinistrées avec lesquelles il a échangé à la vigilance. « Nous sommes toujours en contact avec les populations afin d’être informé de l’évolution de la situation », a-t-il souligné.

Selon Mariatou Koné, ministre de la Femme, de la Protection de l’enfant et de la Solidarité, cette visite traduit le soutien du Président de la République et du gouvernement aux résidants de Coprim. Elle a salué le respect des consignes édictées. « Nous vous souhaitons beaucoup de courage. Nous parlerons de vos doléances en conseil de gouvernement ».

Quant à Anne Désirée Ouloto, ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, elle a souligné que la vie n’a pas de prix. Car il vaut mieux vivre dans une difficulté temporaire et préparer avec sérénité un avenir radieux. « Sensibilisez l’ensemble des populations du quartier et soyez solidaires. On sera à vos côtés. Faites confiance au Président de la République », a-t-elle ajouté.

Selon Coulibaly Issouffou, 1er adjoint au maire de Yopougon, cette cité est menacée de disparition. Car le canal situé à proximité que l’on pouvait enjamber par le passé a fini par s’élargir. Les populations désemparées apprécient donc cette visite ministérielle. Vu qu’une soixantaine de maisons sont en sursis.

Au dire de Loua Fofana, porte-parole des populations sinistrées, cette cité réalisée entre 1992 et 1993 compte 405 villas dont 48 en bordure du canal. A la construction des habitations, le caniveau en question était inexistant. C’est en voulant réaliser une canalisation que ce fossé s’est agrandi au fur et à mesure du fait des eaux de ruissellement. Pour Loua Fofana, la question de les reloger est encore d’actualité, en attendant le démarrage des travaux de grande envergure concernant le canal. Il souhaite, en outre, une assistance financière de deux millions de Fcfa par famille et une sécurisation du quartier. Car des badauds se livrent parfois à des pillages de leurs logements acquis après des années de sacrifice.

CHRISTIAN DALLET
Fratmat.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment