10192019Headline:

Côte d’Ivoire : Essy recrute Emile Constant Bombet, Gbagbo intraitable

essy amara

Bombet rejoint Essy

Candidat déclaré à la présidentielle d’octobre 2015, Essy Amara vient de réussir un beau coup de pioche. A en croire Soir Info, Emile Constant Bombet a été récruté par l’ancien ministre des Affaires étrangère. « Présidentielle 2015 : Bombet rejoint Essy Amara », livre à sa Une le journal. Le quotidien qui parle d’un ”coup de tonnerre” au PDCI indique que, « L’ancien très influent ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur d’Henri Konan Bédié, serait, selon notre source, « le pilier central », voire la « Tour de contrôle » du système mis en place par le candidat Essy Amara. « C’est Emile Constant Bombet qui coordonne toutes les activités. Il est au four et au moulin. C’est lui qui donne les grandes orientations et définit les stratégies de terrain » nous a encore confié notre interlocuteur, lui-même ponte du Pdci-Rda. Emile Constant Bombet et Essy Amara, alors respectivement ministres de l’Intérieur et des Affaires Etrangères, avaient été les premiers à quitter le gouvernement d’Alassane Ouattara, à la mort d’Houphouët-Boigny, le 7 décembre 1993, pour rejoindre Henri Konan Bédié, au plus fort de la crise de succession qui opposait le Premier ministre et le dauphin constitutionnel, Henri Konan Bédié ».Cette élection suscite bien de batailles au sein de la coalition au pouvoir. C’est ce qu’indique L’Inter. Le quotidien qui parle à sa Une d’une grande ”méfiance” entre le PDCI et le RDR fait savoir que, « Il y a manifestement une méfiance du Pdci vis-à-vis du Rdr sur la question de l’Appel de Daoukro. Le premier reprochant au second son manque de sincérité dans ce deal pour le partage du pouvoir en 2015 et 2020. En effet, le président du Pdci, Henri Konan Bédié a appelé les militants de son parti à soutenir le président de la République, Alassane Ouattara, candidat à sa propre succession à l’élection présidentielle prochaine. Mais, le message de Bédié, baptisé appel de Daoukro, puisque c’est dans cette localité qu’il l’a lancé le 17 septembre 2014, est une pilule que certains de ses militants ont du mal à avaler », écrit le quotidien.

L’avocat de Gbagbo réagit

La candidature de Laurent Gbagbo à la tête du FPI continue de susciter des débats. Pour mettre fin à ceux-ci, Dakoury Tapili, avocat de l’ancien président a animé une conférence de presse hier. Cependant, il n’a pu convaincre tout le monde. C’est le cas de Notre Voie qui croit savoir que l’homme de droit « s’est mélangé les pédales ». Selon le journal, « ceux qui veulent la candidature de Laurent Gbagbo luttent pour leurs propres intérêts ».Quant à Le Temps, il estime que l’avocat a plutôt convaincu. Le journal écrit que ce dernier a mis fin au débat.
Linfodrome

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment