06022020Headline:

Côte d’Ivoire : Étienne Daïpo N’Ponon, incarcéré à la MACA. La colère de EDS sur RFI

Le secrétaire général, Monsieur Étienne Daïpo N’Ponon, a été placé sous mandat de dépôt et incarcéré à la MACA.  

Selon le bureau du procureur, Étienne Daïpo N’Ponon aurait des liens avec un cyber activiste arrêté le 7 mai, notamment pour avoir appelé à la destruction de matériel destiné à la construction d’un centre de dépistage du Covid-19.

Georges-Armand Ouégnin, président de la plateforme « Ensemble pour la démocratie et la souveraineté » (EDS), confirme que les deux hommes se connaissent puisqu’ils appartiennent à la même mouvance, mais cela ne veut pas dire que le responsable politique cautionne les initiatives personnelles du cyber activiste.  C’est de l’injustice selon lui.

En Côte d’Ivoire, l’opposant Étienne Daïpo N’Ponon de la plateforme EDS a été arrêté.
Le secrétaire général de la plateforme de l’opposition « Ensemble pour la démocratie et la souveraineté » (EDS) qui a pour référent l’ex-président Laurent Gbagbo a été inculpé et mis sous mandat de dépôt. Selon le bureau du procureur, Étienne Daïpo N’Ponon aurait des liens avec un cyber activiste arrêté le 7 mai, notamment pour avoir appelé à la destruction de matériel destiné à la construction d’un centre de dépistage du Covid-19.

“Notre secrétaire général, monsieur Étienne Daïpo N’Ponon, a été placé sous mandat de dépôt et incarcéré actuellement à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan pour des chefs d’accusation tels que «atteinte à la défense nationale », « troubles à l’ordre public», «diffamation», «outrage», «diffusion de fausses nouvelles». Alors, je voudrais vraiment m’insurger en faux contre ces chefs d’accusation. Je ne reconnais pas ces chefs d’accusation attribués à monsieur N’Ponon. Ce que je dois vous dire, c’est que depuis que nous sommes à la tête d’EDS qui a été créée il y a trois ans, nous avons toujours prôné le dialogue. Alors qu’on associe notre secrétaire général à des chefs d’inculpation, nous sommes vraiment surpris, nous sommes étonnés! C’est inadmissible et inacceptable et nous pensons que ce sont des manœuvres d’intimidation du pouvoir actuel qui tend à traquer, voire à museler l’opposition significative à l’approche des élections qu’ils savent perdues pour eux”. A t-il crié sur RFI lors de sa récente interview ce jour.

Reste à savoir si ses cris de cœur  seront entendus et que justice sera faite.

AbidjanTV

Comments

comments

What Next?

Related Articles