01182017Headline:

Côte d’Ivoire: Existence de prisonniers politiques, confusion au niveau de l’etat /la bourde de Jeannot Ahoussou Kouadio

aichatou ahoussou

Pendant que le chef de l’Etat ivoirien dément l’existence de prisonniers politiques dans son pays, certains de ses proches collaborateurs pensent le contraire, comme c’est le cas de son ministre d’État Jeannot Ahoussou Kouadio.

A la reprise de la réunion du Cadre permanent de Dialogue (CPD) entre le Gouvernement et l’opposition, ce jeudi à son cabinet, l’ancien Premier ministre a fait une bourde  en annonçant en présence des représentants des 15 partis politiques membres du CPD que des prisonniers seront libérés progressivement.
«Quant aux prisonniers politiques, aux prisonniers détenus, aux détenus, ceux qui sont en prison on les libère au fur et à mesure, » a déclaré le ministre d’Etat auprès du Président de la république.
Jeannot Ahoussou Kouadio a par ailleurs fait une précision en indiquant qu’il a reçu des listes de la part de l’opposition de personnes jugées et condamnées.
«Certaines personnes ont été déjà jugées et condamnées. Ces personnes figurent sur la liste que l’opposition demande de libérer. Dès lors la justice a jugé et condamné. Je crois la solution juridiquement possible c’est le cas d’un dialogue sain pour aboutir à une loi d’amnistie pour effacer tout le monde, » a-t-il précisé.
Danielle Boni Claverie était absente à cette réunion du CPD, l’ancien Premier ministre s’interrogeant sur les raisons de l’absence de cette dernière a dénoncé son attitude.
«Je voudrais rappeler que hier j’ai reçu un courrier de madame Danielle Boni Claverie au nom des partis membres du CPD me demandant d’ajouter quelques points à l’ordre du jour, notamment la situation des partis politiques, le statut de l’opposition et aussi les médias d’Etat, » a rappelé le ministre.
«Le courrier de madame Boni Claverie me demandant de modifier l’ordre du jour que j’ai proposé avant la tenue de cette réunion, » a-t-il poursuivi.
Selon lui, l’ordre du jour se débat, ce n’est pas par courrier qu’on adopte un ordre du jour.
«Je n’ai pas eu le temps de répondre à son courrier. L’ordre du jour que j’ai proposé, c’est indicatif ce n’est pas impératif, » a ajouté Jeannot Ahoussou Kouadio.
Il a par ailleurs révélé que le courrier de Danielle Bonie Claverie ressemblait à un courrier qu’il a reçu en août au nom des partis opposés à la reforme constitutionnelle, signé de Henri Niava.
Le ministre d’Etat auprès du Président de la république a souligné qu’après avoir adressé des courriers à trois partis du CPD, ces derniers ont reconnu que Henri Niava et Danielle Boni Claverie n’agissaient pas au nom des 15 partis du CPD.
Il a enfin brandit un courrier avec une décision du tribunal que, Henri Niva qui se réclame de l’USD, ne l’est plus et qu’il a été remplacé à ce poste par, Atsin N’Cho.
Effectivement, c’est ce dernier qui a pris part à la réunion de reprise du CPD de ce jour.
koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment