12132017Headline:

Côte d’Ivoire-Fête du travail: Entre emmergence, Grèves et meventes du cacao, Ce que Ouattara va dire aux Ivoiriens

A cinq jours du 1er mai marquant la fête du travail, les Ivoiriens s’acheminent à nouveau vers des nouvelles promesses du Président Ouattara. Toutefois, le discours du chef de l’Etat sera à coup sûr impacté par les difficultés de la filière cacao.

Si le régime d’Abidjan s’accrochait jusque-là à son tableau idyllique d’une croissance à deux chiffres marquant une économie chancelante, il descendra à coup sûr de sa bulle lundi 1er mai prochain à l’occasion de la fête du travail pour tenir un langage de vérité aux Ivoiriens. Le Président Alassane Ouattara a lui-même donné un avant-goût de sa nouvelle posture communicationnelle mercredi 19 avril dernier lors d’une rencontre avec les femmes de son parti politique. Le chef de l’Etat avait reconnu pour la première fois que la fonction présidentielle était un sacerdoce, avouant qu’il lui arrivait de passer des nuits blanches. « J’en ai vraiment souffert. Chaque soir, j’en regardais le prix sur internet. », a-t-il avoué en référence aux difficultés de la filière cacao.

Faire profil bas

Fini les discours élogieux et narcissiques d’Alassane Ouattara, ex-haut dirigeant du Fonds monétaire international (FMI), au chevet d’une Côte d’Ivoire dans l’agonie. Au pied du mur, le chef d’Etat, après avoir buché sur les difficultés, ne fera que preuve de réalisme. Ainsi, il ne pourra que tenir un discours d’espoir. L’émergence n’étant plus loin. Le fer de lance de ce discours sera à coup sûr l’inauguration du siège de l’Organisation Internationale du Cacao à Abidjan, mardi 25 avril dernier. Le vice-président Daniel Kablan a déjà annoncé les couleurs à travers son discours laudatif à l’égard du chef de l’Etat bien que le processus de cette délocalisation ait été enclenché depuis 2001. Les planteurs, gazés jeudi 16 février 2017 au Plateau lors de leur manifestation contre le blocage de l’achat et de l’exportation du cacao, ont d’ores et déjà la preuve des louables actions du Président Ouattara pour améliorer leurs conditions de vie.

La hausse de l’électricité toujours dans les esprits

Une année après l’imbroglio autour du remboursement du trop-perçu relatif à la hausse vertigineuse des coûts de l’électricité, la promesse non tenue du Président Ouattara demeure encore dans les esprits. En effet, face au mécontentement des populations marqué par de violentes manifestations dans plusieurs localités, le chef de l’Etat avait promis la baisse des coûts de l’électricité et le remboursement du trop-perçu effectué sur les factures. Une autre promesse à ranger dans le tiroir des promesses non tenues du régime d’Abidjan. Au contraire, l’actuel ministre de l’énergie, Thierry Tanoh a annoncé une nouvelle hausse des coûts de l’électricité. « Un ajustement des tarifs d’un maximum de 3% des clients abonnés en haute tension et en moyenne tension. », mentionne le communiqué de presse du 18 avril 2017. En somme, le Président Ouattara, s’il prend part aux festivités du 1er mai à défaut d’un voyage à l’extérieur du pays, n’aura autre choix que d’adresser un discours de compassion et d’espoir aux Ivoiriens.

Avec Imatin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment