09152019Headline:

Côte d’Ivoire/ Flux migratoire vers le RHDP: Jeannot Ahoussou-Kouadio aurait affirmé son regret

Jeannot Ahoussou-Kouadio douterait-il de son départ au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, mouvance présidentielle) ? Son premier discours relatif à son départ dévoile un homme en proie au doute vis-à-vis de son choix. Les premiers doutes d’Ahoussou.

Le président du Sénat et vice-président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI d’Henri Konan Bédié) a confirmé les informations d’Afriksoir, au lancement, le mercredi 22 mai 2019, d’un séminaire de renforcement de capacité destinés aux sénateurs. Ceux-ci n’ont pas massivement effectué le déplacement.

“Bientôt, à partir du mois de juin, vous tous vous savez que j’ai rejoint la famille des houphouétistes (timides applaudissements dans la salle, NDLR). Je vais le dire devant mes parents à Didiévi”, a déclaré Jeannot Ahoussou-Kouadio, sans grande conviction. Sa référence à l’ex-ambassadeur du Ghana, nommé sénateur par le Président Alassane Ouattara, Bernard Ehui, un modèle achevé de la “mangercratie” en politique, est aussi mal tombée.

“Peut-être qu’on a tort, peut-être qu’on a raison. N’ayez pas peur, la presse peut dire ce qu’elle veut. On a dit tout sur moi. Mais vous savez à mon âge…” (JAK)

En effet, ce dernier est réputé pour avoir “mangé” avec tous les pouvoirs depuis Félix Houphouët-Boigny dont il a été ministre. Dans son dernier livre, Laurent Gbagbo le désignait comme un proche de lui, à qui il avait confié une mission d’alerte auprès de Bédié, qu’il a fini par trahir.

CONTRADICTION ET DOUTES D’AHOUSSOU
“Le doyen Ehui Bernad est là, les premiers textes sur le RHDP, c’était chez moi à la maison, en 2008-2009. Nous avons travaillé chez moi à la maison”, a déclaré Ahoussou. Une allégation démentie par les faits d’autant que le RHDP est né à Paris en 2005, avec un texte fondateur lui aussi rédigé à Paris.

Le président du Sénat qui part au RHDP et libère ainsi un “tabouret” de présidentiable au sein de son parti, a tout de même émis des doutes sur la pertinence de son départ. “Peut-être qu’on a tort, peut-être qu’on a raison. N’ayez pas peur, la presse peut dire ce qu’elle veut. On a dit tout sur moi. Mais vous savez à mon âge… J’ai été avocat, j’ai défendu des causes qu’on considérait parfois comme des désespérées”, a nuancé Ahoussou.

Lire sur afriksoir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment