12102016Headline:

Côte d’Ivoire: Fpi, Gbagbo comme président du parti; Les vraies raisons

gbagbo et banny

En dépit du rejet par la justice ivoirienne de la candidature deLaurent Gbagbo à la présidence du Front Populaire Ivoirien (FPI), ses partisans ont à nouveau déposé mardi ses dossiers auprès du comité de contrôle, qui selon les textes, est le seul organe habileté dans le parti à valider les candidatures.

Selon un cadre de la refondation joint par koaci.com, cette insistance de leur part, malgré la décision judiciaire n’est une défiance envers les autorités, mais cela relève du cadre interne dans le fonctionnement de leur mouvement.

Il explique également que redonner le parti à son fondateur malgré sa situation actuelle, a pour but de remettre ce dernier dans le débat politique ivoirien, où l’actuel pouvoir semble l’ignorer.

« Nous ne défions par les autorités », nous a répondu notre source sous le sceau de l’anonymat. « Notre problème est interne, nous ne voulons associer personne à notre manière de fonctionner. Pour revenir à notre persistance sur la candidature deLaurent Gbagbo  à la tête du FPI, la raison est très simple. Il s’agit pour nous de repositionner notre leader éloigné du pays au prix d’un complot orchestré par le pouvoir en place et la communauté internationale. Gbagbo doit être au centre du débat politique ivoirien, parce qu’il est intournable. C’est ce qu’Affi N’ Guessan semble ne pas comprendre. Vous savez, en envoyant Gbagbo à la Haye, l’objectif visé était sa mort politique. Mais nous ses partisans ne pouvons pas cautionner cela. »

A la question de savoir que feront-ils, si le séjour de l’ex chef d’Etat était prolongé à la Cour Pénale Internationale (CPI), après son procès qui débute en juillet prochain. Notre interlocuteur a répondu ceci.

« Pour l’heure nous n’en sommes pas là. Une raison de plus pour qu’il revienne au centre des débats dans le paysage politique. L’exemple de l’ANC avec Nelson Mandela est là pour le démontrer. Si Gbagbo redevient président du FPI, on devra faire désormais avec lui. Pour l’heure remettons lui le parti, et vous verrez la suite des choses », a-t-il conclu.

La majorité des membres du comité central duFPI en rupture avec Affi N’Guessan annonce uncongrès  du parti pour le 30 avril prochain à Mama, village natal de Laurent Gbagbo.
Selon le comité de contrôle, l’actuel prisonnier de Scheveningen est le candidat unique à cecongrès  électif qui sera suivi de la fête de la liberté.

Reste à savoir désormais, si le régime en place autorisera ces deux manifestations, quand on sait qu’il ne reconnait que Pascal Affi N’Guessan comme président du FPI.

Donatien Kautcha, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment