10182017Headline:

Côte d’Ivoire: FPI/Après sa libération provisoire, les premiers mots de Maman Gbagbo

Incarcérée depuis 9 mois à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), Dame Antoinette Meho dit “Maman Gbagbo” a recouvré provisoirement la liberté jeudi et a regagné son domicile sis à Yopougon-Selmer, comme constaté par KOACI.

La militante active du Front Populaire Ivoirien (FPI) a révélé qu’ Amnesty International en Afrique de l’Ouest a joué un grand rôle pour qu’elle puisse retrouver sa famille.

« Je remercie Mr Gaëtan Mootoo chercheur àAmnesty International  pour l’Afrique de l’ouest. Il a beaucoup fait pour ma libération disons lui merci », a-t-elle révélé.

Elle également indiqué qu’elle a vécu sa détention, qu’elle qualifie d’injuste, comme un pèlerinage.

« Je me suis davantage rapprochée de notre seigneur Jésus Christ. Ce moment a raffermi ma foi. Car kidnappée et incarcérée pour ce que tu n’as jamais fait, puis être libérée, n’est que grâce de Dieu », a déclaré Dame Meho, accueillie en grande liesse dans son quartier de la Selmer.

Pour rappel, la militante du Front Populaire Ivoirien a été arrêtée en aout 2016 et inculpée en septembre de la même année selon la justice pour attentat ou complot contre l’autorité de I ‘État, constitution de bandes armées, direction ou participation à une bande armée; participation à un mouvement insurrectionnel, atteinte à l’ordre public, assassinat, tentative d’assassinat, vol en réunion à mains armées portant sur des armes, munitions et divers objets; destruction volontaire de biens d’autrui, comme indiqué d’alors par les autorités judiciaires.

Donatien Kautcha, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment