07182019Headline:

Côte d’Ivoire/Garde républicaine: les non-dits de ce qui s’est passé entre Wattao et Issiaka lors de la Passation de commandement

Depuis, le mercredi, 13 mars 2019, le lieutenant-colonel Dembélé Bassaro assure le commandement de la Garde républicaine en remplacement du colonel Issiaka Ouattara dit Wattao. Le drapeau de la Garde républicaine lui a été remis par le chef d’Etat-major général des armées, le général de division Doumbia Lassina.

«Lieutenant-colonel Dembélé Bassaro, je vous remets le drapeau de la Garde républicaine. Vous en assurerez la garde pendant le temps de votre commandement», a déclaré le général de division Doumbia Lassinag en présence de la hiérarchie militaire, des parents, amis et connaissances.

Cet officier de l’armée ivoirienne devient le 13e commandant de la Garde républicaine. Il est un ancien enfant de troupe de l’École militaire préparatoire technique (Empt) de Bingerville. Il a intégré l’École des forces armées (Efa) de Bouaké en 1997 après une licence en anglais à l’université de Cocody-Abidjan. Officier de la promotion lieutenant-colonel Jean-Louis Jachère 1997-1999, il a choisi l’arme blindée cavalerie à sa sortie d’école. Il a suivi successivement des cours au Maroc, à l’École des forces armées de Zambakro (Yamoussoukro)… Il est aussi parachutiste titulaire de la médaille des forces armées et chevalier de l’ordre du mérite ivoirien. Avant sa nomination en qualité de commandant de la Garde républicaine, le mercredi 6 mars 2019, le lieutenant-colonel Dembélé Bassaro était le n°2 de ladite unité depuis novembre 2018.

Hier, après avoir présenté son premier salut au chef d’Etat-major général des armées, le lieutenant-colonel Dembélé Bassaro a rendu un «hommage appuyé» à son prédécesseur, le colonel Issiaka Ouattara dit Wattao qui prend la tête des Unités rattachées à l’Etat-major général des armées (Uremga) avec rang de sous-chef d’Etat-major général des armées.

A ses hommes, il a exprimé sa fierté de les avoir avec lui pour l’exécution de leurs missions. Dans cette dynamique, il leur a recommandé la loyauté, la discipline et la disponibilité sans faille. «Ces qualités ont toujours exigé des sacrifices. Pour ma part, je suis prêt à y consentir avec vous et j’entends que vous m’y accompagniez. Ce commandement, je le veux participatif», a-t-il souhaité. Il a également indiqué à ses hommes, le pragmatisme consacré par le sens profond de la devise de la Garde républicaine : ‘Facta non verba” qui signifie : parler peu et agir.

Aux officiers, il a souhaité qu’ils soient des chefs au contact de leurs hommes. «Demeurez justes et équitables. Sachez conserver votre autorité tout en demeurant au cœur de la troupe», a-t-il dit.

Aux sous-officiers, le patron de la Garde républicaine a demandé de jouer leur rôle d’encadrement. Pour lui, le dynamisme de leur compagnie repose en partie sur leur implication personnelle.

Aux militaires de rang, le lieutenant-colonel, tout en sachant que leur tâche est ardue, leur a demandé de l’accomplir avec fierté et abnégation dans la solidarité et la cohésion.

Enfin à tous, il a fait savoir qu’il apportera tout son soutien, qu’il sera à leur écoute. «Il n’y aura pas de sujets tabous», a -t-il précisé en réclamant en échange la discipline et le professionnalisme. «Il y a toujours une…

Lire la suite sur linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment