12032016Headline:

Côte d’Ivoire – Gbagbo élu président du FPI avec 99,64% des voix

 gbagbo et banny

Gbagbo élu président du FPI avec 99,64% des voix avant la fête du 30 avril à Mama

3ème congrès extraordinaire du FPI, le comité d’organisation déclare Laurent Gbagbo vainqueur, une fête prévue à Mama le 30 avril

Le Bureau du troisième congrès extraordinaire du Front populaire ivoirien (Fpi) prévu à Mama, village natal de Laurent Gbagbo, le 30 avril prochain, était face à la presse ce mardi au domicile de l’ex président ivoirien.

Selon le professeur Sébastien Dano Djédjé, présidant dudit congrès, les membres statutaires des Assemblées fédérales électives ont accompli leur devoir en participant massivement aux élections organisées sous la supervision du Comité central.

« Pour information, il est bon d’indiquer qu’au FPI, une Assemblée fédérale élective se compose des membres statutaires.

Il s’ agit du Secrétaire Général de la Fédération (le Fédéral) ; des 17 membres du Bureau fédéral ; des Secrétaires Généraux de section dans la Fédération ; des délégués de sections à raison de 6 délégués par section et des membres du Comité central élus de la Fédération, » a expliqué Dano Djédjé.

Convaincu que le comité d’organisation a respecté les textes du parti, le président a informé la presse que les élections aux organes dirigeants du FPI sont totalement achevées.

Selon lui, au terme de ces opérations électorales organisées à la base, les résultats sont les suivants.

« Nombre d’inscrits : 17.885; Nombre de votants :15.907, soit un taux de participation de 88,94%. Pour l’élection à la Présidence du Parti, le camarade candidat Laurent Gbagbo a obtenu 15.851 voix, soit 99,64% des suffrages. Pour l’élection du Comité de contrôle, la liste ‘’Victoire et Liberté pour Gbagbo », conduite par le camarade Professeur Hubert Oulaye a obtenu 15.510 voix soit 99,53 % » a-t-il martelé.

Après les élections de Laurent Gbagbo et de Hubert Oulaye, le conférencier a estimé que le 30 avril 2015 ne sera qu’une grande fête d’investiture, comme le prescrivent les textes du FPI.

Il a par ailleurs rappelé que le FPI a deux organes permanents. Il s’ agit d’un organe de direction, le Comité central que préside le président du Parti et d’un organe de contrôle de la régularité des actes, le Comité de Contrôle.

« Aucun congrès du FPI ne peut se tenir valablement sans le Comité de Contrôle. C’est cet unique organe de contrôle qui reçoit les candidatures et les jugent recevables ou non. En un mot comme en cent, c’est le Comité de Contrôle qui donne l’onction de validité à un congrès du FPI » a prévenu le professeur.

Le rassemblement du jeudi 30 avril 2015 à Mama marquera selon Dano Djédjé, la suite et la fin du 3ème congrès extraordinaire.

« Aucun autre congrès électif ne pourra se tenir au FPI avant trois (3) ans, c’est-à-dire avant avril 2018, sauf en cas de forces majeures prévues par les textes du Parti. Voilà pourquoi nous attendons une présence massive des militants pour l’investiture du président du parti, le Président Laurent Gbagbo, et celui du Comité de Contrôle conduit par le Professeur Hubert Oulaye » a-t-il conclu
Avec koaci.com

Côte d’Ivoire : Gbagbo élu président de son parti, le Front populaire ivoirien

Par Serge Alain KOFFI

L’ancien chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo, incarcéré depuis 2011 à la Cour pénale internationale (CPI), a été élu président de son parti, le Front populaire ivoirien (FPI), lors d’un vote vendredi et samedi dans des sections de cette formation politique à travers le pays, a annoncé mardi à Abidjan l’un des cadres du FPI, Sebastien Dano Djédjé, lors d’une conférence de presse.

“L’élection a eu lieu le 24 et 25 avril lors des assemblées générales électives dans 98 fédérations sur les 108 actives. A l’issue du scrutin Laurent Gbagbo a élu avec 15.851 voix soit 99,64% des suffrages exprimés’’, a déclaré Sebastien Dano Djédjé, face à la presse au domicile de Michel Gbagbo, le fils de l’ancien chef d’Etat.

L’ancien ministre Dano Djédjé a expliqué que l’élection de Laurent Gbagbo à la tête du FPI est “un symbole, une reconnaissance et un signal aux Ivoiriens et au monde entier’’.

Selon lui, M. Gbagbo seul “peut rassembler au FPI’’, en proie à des vives dissensions depuis quelques mois.

Interrogé sur la possibilité pour l’ancien Chef de l’Etat, du fond de sa cellule à La Haye, de diriger en Côte d’Ivoire le parti qu’il a fondé, M. Dano Djédjé a indiqué que la suite appartenait à M. Gbagbo lui-même.

“C’est lui qui va impulser une nouvelle orientation à son parti’’, a-t-il dit, précisant qu’il n’est mentionné “nulle part dans le règlement du parti que le président doit être physiquement en Côte d’Ivoire’’.

Début novembre, Michel Gbagbo avait, avec des cadres du FPI, déposé la candidature de son père à la présidence du parti contre l’actuel patron, Pascal Affi N’guessan, candidat à sa succesion.

Affi N’guessan conteste la régularité de la candidature de Laurent Gbagbo et accuse certains de ses camarades de vouloir l’évincer “en instrumentalisant le nom’’ de l’ancien chef de l’Etat.

Saisie pour trancher la question, la justice ivoirienne a rejeté fin décembre la candidature de l’ex-chef de l’Etat, incarcéré depuis novembre 2011 à la CPI qui le soupçonne de “crimes contre l’humanité’’.

SKO
Alerte Info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment