10192019Headline:

Côte d’Ivoire, Gbagbo et Essy Amara parlent enfin

essy amara

 

FPI: Gbagbo confirme son retour

La candidature de Laurent Gbagbo à la présidence du Front populaire ivoirien n’est plus un chimère. Après le dépôt de son dossier, l’ex-président est passé à une autre phase. Il a lancé sa campagne le samedi 6 décembre 2014. Le Nouveau Courrier de titrer alors « Gbagbo réaffirme sa candidature ». Dans un courrier qu’il adressé à ses militants, Gbagbo dit : « Pourquoi , après avoir quitté la direction du parti en 2001 et avoir proposé la candidature d’Affi N’guessan, je reviens 13 ans après ? C’est une véritable interrogation et c’est là-dessus que doivent porter toutes les analyses et toutes les réflexions. Il y a aujourd’hui au moins deux. » Dans son message, Gbagbo explique « Pourquoi le FPI ne doit pas se soumettre ». C’est en fait la deuxième raison de sa candidature. « L’autre consiste à s’aplatir et à soumettre sous prétexte que la soumission peut adoucir le cœur de ceux qui sont en face. C’est se tromper que de penser que ce chemin-là peut amener à la libération des prisonniers, le retour massif des exilés, la levée du gel des comptes bancaires, la restitution des maisons et et des plantations à leurs propriétaires. Quant à L’inter, il titre au sujet de la candidature de l’ex-président à la présidence du FPI : « Gbagbo met les points sur les ”i” ». Rapportant l’adresse de Gbagbo à ses militants, le journal relève sa réponse aux contestataires de sa lettre de candidature. « Je ne serais l’auteur du document présentant ma candidature. Dans le monde moderne, un acte notarié mérite certains égards. Et même quand on a des doutes au sujet d’un tel acte, il y a des procédures. Le notaire a son nom et son adresse sur l’acte. Par conséquent les contestataires peuvent déposer plainte aux Pays-Bas et le droit sera dit », a écrit Laurent Gbagbo. Pour le financement de la campagne de Gbagbo, L’Expression barre à la Une : « Les frontistes mendient ». Il affirme que « s’ils sont d’accord que l’ancien président du parti est le seul capable de remettre le FPI à flots, ils sont néanmoins confrontés à une réalité. L’argent manque. » Et de montrer que lors du lancement de la campagne , le maître de cérémonie a interpellé « Si tu aimes Gbagbo et que tu es présent, mets la main à la poche afin d’aider sa direction de campagne à mener à bien ses activités ». Ainsi dans un seau, « les militants ont jeté leurs dernières économies pour financer la campagne de campagne », écrit le journal.

Essy Amara se dévoile

Maintes fois cité parmi les candidats à l’élection présidentielle de 2015,Essy Amara a formellement décidé de s’engager dans la course à la magistrature suprême. C’est ce qui ressort de la lettre qu’il a publiée ce dimanche. C’est ce qu’indique L’Inter. « Présidentielle 2015/ candidature au PDCI : pour la première fois, Essy Amara parle », livre le journal à sa Une. Dans son adresse, l’ex-ministre a notamment défendu la thèse d’une candidature au sein de son parti. « Houphouët-Boigny a su, pour son temps, hisser la Côte d’Ivoire à la hauteur de son Histoire et de sa géographie. Il nous a légué un héritage à conserver et à faire fructifier. C’est de cette façon qu’il faut comprendre la demande de rénovation exprimée par les corps intermédiaires de notre parti dont les planteurs se sont faits les plus ardents porte-voix. J’ai pour ma part entendu positivement leur message de confiance et les remercie vivement de m’avoir désigné pour représenter leur sensibilité et porter en leur nom le projet d’un renouveau houphouétien pour la Côte d’Ivoire », a écrit l’ancien ministre. Quant à Lg Infos, il croit savoir que cette candidature sème le doute dans le camp du parti au pouvoir. « Disons-le tout net. Alassane Ouattara a de gros soucis à se faire. Lui qui se voyait déjà sur les nuages pour son second mandat avec l’appel de Daoukro. Avec l’officialisation de la candidature d’Essy Amara, le candidat du RHDP devrait revoir ses prétentions à la baisse. Car, en face, le moins qu’on puisse dire est qu’il y a un gros calibre en la personne d’Essy Amara », commente le quotidien. Cependant, du côté du RHDP, ce n’est pas non plus le calme plat. La coalition au pouvoir, à l’orée de cette année électorale a décidé de se remettre en branle. C’est ce que fait savoir Le Patriote. « RHDP : un nouveau directoire mis en place. 104 commandos sur le terrain », titre à sa Une le journal qui écrit que, « c’est un commando de 104 membres issus des formations politiques membres du RHDP qui a été formé pour relancer la machine et conserver le pouvoir. Pour l’occasion, des nombreux ténors des partis membres de l’alliance houphouétiste étaient présents à cette rencontre ». Le quotidien publie également cette liste du directoire qui est présidé par Maurice Kacou Guikahué. De son côté, Fraternité Matin explique les raisons de cette redynamisation de l’alliance au pouvoir. « Les dirigeants de cette coalition politique, selon toute vraisemblance, ont pris conscience qu’il est temps de taire les rancoeurs. Et surtout de se rassembler pour aller à la présidentielle de 2015 (…) Le plus important, aujourd’hui, c’est que les membres de l’alliance ont repris leurs activités », souligne l’organe gouvernemental.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment