12052019Headline:

Côte-d’Ivoire :Gendarmerie, armée et police prennent d’assaut les prisons du pays; Les raisons

 frci maca

prison – Gendarmerie, armée et police désarment les gardes pénitentiaires

En Côte d’Ivoire l’armée et la police ivoirienne ont investi les prisons du pays à fin de mettre fin à une grève des gardes pénitentiaires.
Les gardes pénitentiaires des prisons ivoiriennes étaient en effet, en grève depuis une semaine pour réclamer le paiement de différentes primes et de meilleures conditions de travail. Ils avaient même interrompu tout mouvement de prisonniers, que ce soit les entrées ou sorties ou encore vers les tribunaux pour les audiences. Lundi 9 février le mouvement social s’est brutalement arrêté après l’intervention musclée conjointe de la gendarmerie, de l’armée et de la police.
«Les unités de la gendarmerie, la police et l’armée ont fait une descente [dimanche] à la MACA (Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan, plus grande prison du pays) pour nous désarmer», a indiqué le secrétaire du Syndicat national du personnel de l’administration pénitentiaire de Côte d’Ivoire, Pascal Kouassi, rapporte RTI Info. L’opération a été étendue aux 34 prisons du pays.
Révolte des prisonniers
Au cours de l’opération, une quarantaine d’agents ont été arrêtés puis relâchés, selon les autorités. L’irruption de l’armée a entraîné un mouvement de mécontentement à la MACA. Les prisonniers se sont révoltés et ont notamment attaqué la cantine, selon Pascal Kouassi.
Le ministre ivoirien de la Justice, Gnénéma Coulibaly, s’était plaint, jeudi dernier, que près de 3 000 prisonniers politiques, qui avaient obtenu la grâce présidentielle la semaine dernière, ne pouvaient être libérés.
Avec Afrik.com
Frédéric Schneider

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment