12172018Headline:

Côte d’Ivoire: Georges Armand Ouegnin rallie l’Union européenne au combat de EDS.

L’offensive de EDS et son président Georges Armand OUEGNIN pour des Elections locales justes et transparentes s’intensifie. L’Union européenne qui l’a reçu a eu l’occasion de voir le patron de la coalition des partis d’opposition lui confirmer l’urgence de reformer la CEI pour les prochains scrutins. L’expert de l’UE, M. Vincent DE HERDT a partagé la position de son hôte du jour.

Le Président Alassane Ouattara avait confirmé dans son message à la nation le 6 aout 2018 que la CEI serait reformée afin d’offrir aux Ivoiriens des élections justes et transparentes. Les opposants de Côte d’Ivoire, qui ont salué sa décision, s’attendaient à entamer des consultations pour aboutir à la mise en conformité de l’instance chargée d’organiser les scrutins avec l’arrêté de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples, mais le chef de l’État a fait des précisions contraires à ce qu’ils croyaient. À son retour de la Mecque, le Président Ouattara a affirmé que les changements annoncés ne concernaient que l’élection présidentielle de 2020.

Pour l’opposition, si le chef de l’État a compris le besoin de changer la CEI, il n’est point besoin d’attendre plus longtemps pour engager les travaux. Pour eux, l’élection du 10 octobre pourrait, si la CEI est reformée, servir de test pour 2020. EDS a organisé un meeting au stade d’Anono lors duquel le ton est un tout petit peu monté. Les opposants au Président Ouattara affirment qu’il n’y aura pas d’élections locales en Côte d’Ivoire à la date du 13 octobre prochain si leurs préoccupations pour aller à un scrutin juste et transparent ne sont pas prises en compte.

Soucieuse de la bonne marche du processus de réconciliation qu’elle surveille en Côte d’Ivoire depuis plusieurs années déjà, l’Union européenne a invité à une rencontre le patron de la plate-forme de l’opposition, M. Georges Armand OUEGNIN. Ce dernier a renouvelé le propos de son camp à Monsieur Vincent DE HERDT, l’expert électoral et juridique de l’UE.

Elections locales, pour EDS c’est maintenant la réforme
Il a expliqué qu’il ne fallait pas circonscrire les élections en cote d’Ivoire uniquement aux présidentielles, dans la mesure où le sort de l’élection présidentielle dépend insidieusement du caractère inclusif des élections locales prévues pour le 13 Octobre 2018. “Et quand on sait que la CEI est déclarée illégale par un arrêt de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples, on peut comprendre aisément que ces élections ne seront pas inclusives et qu’elles seront plutôt source de conflit pour la Côte d’Ivoire… EDS veut aller à ces élections locales, mais tant que la CEI ne sera pas réformée selon l’esprit et la lettre de l’arrêt du 28 septembre 2018 de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples, nous ne participerons pas aux joutes électorales. Aujourd’hui nous saisissons la balle au bond pour réclamer des élections justes, crédibles et transparentes qui passent obligatoirement par une CEI réformée, un nouveau découpage électoral, et de nouvelles listes électorales pour garantir la paix des cœurs et la réconciliation véritable des Ivoiriens… Mieux nous pouvons même nous appuyer sur le discours à la nation du chef de l’État datée du 6 août 2018 pour dire que les “prochaines élections”, ce sont les locales et qu’il est donc plus qu’ impérieux de réformer la CEI au préalable ».

À son tour, l’expert de l’Union européenne aurait « remercié la délégation de EDS pour la pertinence de sa position et à même fait remarquer qu’elle avait touché tous les problèmes électoraux à l’exception de celui de la question du juge constitutionnel qui est aussi importante dans la perspective d’élections crédibles. »

Pour M. Vincent DE HERDT, étant en aval du processus, il est important que son mode de désignation et ses missions fassent l’objet d’un consensus dans l’optique de le rendre indépendant et donc crédible. Ce à quoi le président de EDS, accompagné pour l’occasion de son vice-président, Monsieur Samuel HARDING et son Directeur de cabinet, Monsieur TCHEIDE Jean Gervais a souscrit au vu de son caractère judicieux. Il convient de rappeler à toutes fins utiles que cette rencontre intervient au lendemain du meeting de la JEDS au cours duquel le président des jeunes KOUA Justin avait exigé la libération de tous les prisonniers politiques et la réforme immédiate de la CEI.

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment