03292020Headline:

Côte d’Ivoire : Grave révélation sur la Présidentielle de 2020. Ce que le RHDP a préparé encore

Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole du Rassemblepment des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) a révélé le 11 juin dernier que son parti « n’a pas peur d’enrôler les étrangers pour en faire son électorat ».

Pendant que les Ivoiriens spéculent sur cet « agenda caché » d’Alassane Ouattara et ses partisans, c’est « le patriote » quotidien proche de ce parti qui vient de, sans le savoir, dévoiler un autre plan caché du RHDP.

Au Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), les langues sont beaucoup pendues. Il est difficile pour les partisans du parti d’Alassane Dramane Ouattara de garder des secrets. Le 11 juin dernier, voulant répondre au Président du PDCI-RDA qui a dénoncé, six jours avant, la fraude sur la nationalité, le porte-parole du RHDP, Kobenan Kouassi Adjoumani a dévoilé un pan de l’agenda secret de son parti qui consisterait à « enrôler les étrangers pour en faire son électorat ».

Avant la 27ème assemblée régionale Afrique de l’APF qui s’est tenue à Rabat au Maroc, le député Dah Sansan a annoncé à la face du monde qu’Alassane Ouattara avait tout bouclé avec le président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie François PARADIS pour sauter Guillaume Soro de la 1ère vice-présidence de l’APF et positionner Amadou Soumahoro.

Aujourd’hui, c’est le quotidien proche de ce parti « Le Patriote » qui leur emboîte le pas en ce qui concerne les révélations sur les plans secrets du RHDP contre ses adversaires et contre la Côte d’Ivoire. Le tabloïde nous informe qu’« en connexion avec Moustapha Chafi et des groupes Djihadistes Soro prépare un mauvais coup contre la Côte d’Ivoire ». Si l’on s’en tenait à cette partie de l’information, on ferait allusion à un coup d’état que l’ancien président de l’Assemblée Nationale préparait pour renverser le pouvoir Ouattara et occuper le fauteuil. Mais ce sont les objectifs pour lesquels Soro Guillaume préparerait ce coup qui nous interpellent. Le canard nous révèle que le Président du Comité Politique veut « semer le chaos pour empêcher les élections en 2020 ».

Ce scoop suscite beaucoup d’interrogation au sein des populations. Que gagne Guillaume Soro à empêcher les élections en Côte d’Ivoire ? Pourquoi poserait-il un acte qui fera que ces adversaires resteront au pouvoir ? Aujourd’hui l’objectif de l’ex-PAN est de se présenter aux élections présidentielles de 2020, gagner et dérouler son programme en faveur des populations. Pourquoi mènerait-il des actions qui vont bloquer ces élections ? Quand il sait qu’en cas de blocage, Alassane Ouattara et son parti resteront au pouvoir jusqu’à ce que l’atmosphère devienne propice à l’organisation des élections. Une situation qui évidemment, maintiendra Soro sous les éternelles menaces de ses adversaires d’aujourd’hui. A moins que Guillaume Soro ne soit un masochiste, poser un tel acte lui sera désavantageux.

Et si dans son élan de vouloir dénigrer coûte que coûte Guillaume Soro, « le patriote » nous dévoilait un plan secret du parti dont il est proche, le Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). En effet si aujourd’hui, s’il y a un parti qui sera heureux si les élections n’ont pas lieu, c’est incontestablement le RHDP qui est au pouvoir. Alassane Ouattara et son clan auront tous les arguments pour se maintenir au pouvoir. L’on se souvient qu’en 2005, il n’y a pas d’élection en Côte d’Ivoire pour cause de rébellion. Et sans élection, Laurent Gbagbo et ses camarades réfondateurs sont restés au pouvoir pendant cinq (5) ans.

N’est-ce pas ce plan que le pouvoir d’Abidjan est en train d’envisager ? Tout porte à croire qu’Alassane Ouattara et ses partisans n’excluent pas une « auto-attaque » de leur agenda secret. Et dans l’élaboration de ce plan lugubre, Ouattara et ses hommes ont trouvé un bouc émissaire idéal en la personne de Guillaume Soro. Il y a quelques mois, après la tournée de l’ex-PAN dans le nord, le pouvoir et ses journaux affiliés ont annoncé que des terroristes en provenance du nord menaceraient d’attaquer la Côte d’Ivoire. Un camion chargé de vingt (20) tonnes de ciment offertes par Guillaume Soro pour la construction d’une école dans un village a été bloqué.

Moustapha Chafi, un ami de Ouattara.

Au sujet de Moustapha Ould Limam Chafi, l’homme qui serait en connexion avec Soro, selon le patriote, des interrogations demeurent en ce qui concerne ses vraies connexions en Côte d’Ivoire. En 2014, juste après la chute de Blaise Compaoré, Le président ivoirien a déroulé le tapis rouge à l’homme d’affaire mauritanien à Abidjan.

En effet selon le site Boolumbal.org, Moustapha Ould Limam Chafi, répondant à une invitation d’Alassane Ouattara, est arrivé à Abidjan à bord d’un avion spécial de type Falcon, fourni par le président ivoirien. Il a été accueilli à sa descente d’avion par le petit frère du chef de l’Etat, Birahima Tiéné Ouattara, ministre ivoirien des affaires présidentielles.

Alors, qui de Ouattara et Soro est plus proche de l’homme d’affaires Mauritanien dont on dit qu’il est très proche de plusieurs milices djihadistes ? Selon «Jeune Afrique », depuis la chute de Blaise Compaoré, le président déchu du Burkina Faso, la dernière apparition publique de Moustapha Chafi remonte au 21 avril. «Il a fait partie du comité chargé d’accueillir à Kigali l’émir du Qatar, Tamim Ben Hamad Al Thani.

Le Mauritanien entretient en effet de bonnes relations avec Paul Kagamé, le président rwandais », soutient l’hebdomadaire dans sa parution du 22 mai 2019. Quand on sait les bonnes relations qu’entretient Alassane Ouattara et l’émir du Qatar Tamim Ben Hamad Al Thani, on se demande si « Le patriote » n’est pas en train de faire des révélations sur un complot que Ouattara et ses partenaires préparent contre la contre la Côte d’Ivoire pour se maintenir au pouvoir.

Sinon ce serait vraiment ingrat de la part de Moustapha Ould Limam Chafi de préparer un coup contre celui qui l’a aidé à s’extirper du Burkina Faso après la chute de Blaise Compaoré, alors qu’il était dans le collimateur des nouvelles autorités burkinabé.

Lire sur En route pour 2020

Comments

comments

What Next?

Related Articles