09152019Headline:

Côte d’Ivoire/Grève des enseignants: une vive tension entre enseignants grévistes et la ministre Kandia lors de la dernière réunion. Ce qui s’est réellement passé

Entre les syndicats de l’Education Nationale et Kandia Camara, le torchon continu de brûler. La rencontre qui s’est tenue vendredi 17 mai 2019 au siège du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle n’a pas pu suspendre la grève. Kandia et les grévistes.

Nous-nous sommes accordés sur un bon nombre de points. En ce qui concerne les revendications à caractère administratifs, à la suite d’échanges fructueux nous avons pu nous accorder sur des points qui sont effectivement réalisables non seulement à notre niveau, mais aussi au niveau du ministère de la Fonction publique qui nous a donné l’assurance que ces points de revendications pourraient être satisfaits », a expliqué Kandia Camara.

Consciente que certains points des revendications restent encore sans réponse, la ministre a ajouté : « Nous-nous sommes mis dans un processus depuis 2017 c’est à dire l’accord de trêve qui dit que même pendant la trêve, le dialogue ne doit pas être rompu. Même si pour l’heure, il n’y a pas encore de solution, les discussions sont ouvertes. Sur cette question, je pense que nous sommes d’accord et nous-nous sommes totalement compris. Pour des préoccupations d’ordre financier, pour ma part, nous voulons rappeler qu’en tant que ministère chargé de la formation, nous n’avons pas toujours les moyens quand il s’agit de finance. Comme il est indiqué dans le processus que les discussions devraient remonter au premier ministre si d’aventure il y a des questions qui ne trouvaient pas de solution. Nous allons lui transmettre ces préoccupations ».

Contrairement à l’optimisme qu’affiche Kandia Camara, Pacôme Attaby, secrétaire général de la Coalition secteur éducation-Formation de Côte d’Ivoire (Cosefci), a insisté sur le manque de volonté des autorités à régler définitivement la crise que traverse depuis plusieurs mois l’école ivoirienne. Il s’est exprimé en ces termes : « Même si les discussions se sont déroulées dans une ambiance bon enfant, quant à nos revendications, nous n’avons pas noté de volonté réelle d’aller à la résolutions de nos problèmes. Le destin de l’enseignement de la Côte d’Ivoire se trouve entre leurs propres mains. Nous enseignants nous restons fermes dans notre conviction de conduire le mouvement. Nous rendrons compte à nos mandants et vous serez informés pour la suite. Pour l’heure, la grève est maintenue ».

En définitive, l’on retiendra la belle ambiance de la rencontre entre Kandia et les grévistes, mais aucun accord retenu.

Lire sur afriksoir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment