12132017Headline:

Côte d’Ivoire: Grève illimitée à la SODEMI, les responsables syndicaux arrêtés et mis en détention à la Préfecture de police

Les travailleurs de la SODEMI ont entamé depuis ce matin un arrêt de travail illimité suite à l’échec de la tentative de conciliation menée par la Directrice de l’inspection de travail avec la direction pour étouffer ce mouvement comme constaté sur place à Abidjan par KOACI.

Ce mouvement a été lancé par le Syndicat national des travailleurs de la SODEMI (SYNTRASODEMI) dont les membres ont été arrêtés et conduits à la Préfecture de police au Plateau où ils sont en détention.

Il faut souligner que le syndicat a réussi à paralyser les activités au sein de cette entreprise publique.

Lors de notre passage dans l’entreprise aux environs de 10 heures, les bureaux étaient vides, les agents rassemblés dans la cour.

Les responsables syndicaux avec à leur tête le Secrétaire général, Touré Mory ont donné les motivations de cet arrêt de travail.

M. Touré a dénoncé le fait que la Direction de l’entreprise ait décidé de couper la tête aux responsables syndicaux au nombre de quatre qui sont les précursseurs du mouvement.

Ce sont ces derniers qui ont été arrêtés au sein de l’entreprise et conduit à la Préfecture de Police après notre passage, comme indiqué par un agent qui a joint la rédaction de Koaci.com.

En plus de dénoncer la chasse aux responsables syndicaux, le SG a rappelé les revendications des travailleurs qui se résument en 8 points.

Les travailleurs souhaitent avoir des informations sur la situation financière et des ressources mises à la disposition de la SODEMI par l’Etat à ce jour, plus de transparence dans la gestion des partenaires, surtout avec la CML en mettant immédiatement fin aux contrats des retraités représentant les intérêts de la SODEMI.

Ils exigent la nomination d’un Directeur de l’ingénierie minière (DIM) ou d’un chef de service principal pour assurer l’intérim du DIM afin que la SODEMI profite au mieux des potentialités et opportunités qui se présentent.

A cette exigence, le syndicat souhaite l’annulation du contrat avec SOCITECH suivie de l’embauche immédiate et définitive des deux agents temporaires.

Sur le plan social, le syndicat propose l’augmentation de 150% des primes de logement, la cession immédiate du terrain de Songon au personnel et le maintien des salaires de base actuel comme avantage acquis.

Wassimagnon, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment