11232019Headline:

Côte d’Ivoire/ Grèves intempestives dans l’Education: Une solution du Gouvernement qui envenime d’avantage la situation

Après les ponctions sur les salaires du mois de février, le gel de comptes, les appels en vain à la reprise des cours lancés par la ministre de l’éducation nationale, Kandia Camara, les menaces des préfets et sous-préfets, les enseignants sont toujours en grève.

Selon des syndicalistes joints par Linfodrome, le gouvernement refusant de discuter avec les syndicats, s’adonne maintenant depuis 2 semaines, à une autre méthode. À savoir, mettre la pression sur les chefs d’établissements secondaires afin que ceux-ci appellent leurs collaborateurs à reprendre les cours. Sans quoi, ils risqueraient de perdre leur poste. Ainsi, les proviseurs appellent au téléphone les enseignants grévistes à reprendre les cours contre le dégel et le reversement de leurs salaires.

Une autre trouvaille du gouvernement pour diviser les enseignants. Plutôt que de chercher une solution durable à la situation autour d’une table de négociations franches, le gouvernement cherche des raccourcis. Sur un personnel enseignant de 100 voire 200 personnes, seule une dizaine souvent fait cours dans certains établissements. Pour un apprenant qui a droit à avoir un enseignement avec 10 professeurs, il se retrouve aujourd’hui, à 2 ou 3 enseignants, explique un enseignant gréviste.

« Nous sommes harcelés à longueur de journée pour qu’on suspende le mot d’ordre de grève. Mais, nous disons que sans des négociations en bonne et due forme avec le ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et la formation professionnelle, les cours ne…

Lire la suite sur linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment