07192018Headline:

Côte d’Ivoire: Guéguerre entre PDCI, RDR et Forces Nouvelles, « les Gbagbo ou rien » ce que font « les Gbagbo ou rien »

Côte d’Ivoire: Guéguerre entre PDCI, RDR et Forces Nouvelles, « les Gbagbo ou rien » s’en frottent les mains

A trois ans de la prochaine présidentielle, nous assistons à une guéguerre entre le PDCI, le  RDR et le Forces Nouvelles.

Les alliés ne manquent aucune occasion pour se tirer dessus lors de leurs différentes sorties.

Les tirs croisés ont commencé entre le plus vieux mouvement politique du pays et le parti de la case verte, sur la question de l’alternance en 2020.

Pour le PDCI il ne devrait pas avoir débat et son candidat devrait représenter la coalition au pouvoir (RHDP) à la prochaine élection, quand le  RDR ne l’attend pas de cette oreille et affirme que l’appel de Daoukro n’a aucun fondement juridique, du coup tout le monde peut se présenter.

Dans la même veine, les ex rebelles qui n’ont pas encore dit leur dernier mot après la fin de la crise en 2011, se préparent à jouer un grand coup lors des futures échéances. L’on assiste alors à un « clash » entre ces trois entités.

Une mésentente qui fait l’affaire de l’opposition particulièrement des partisans de l’Ex chef d’Etat détenu à la Cour Pénale Internationale (CPI).

Les « Gbagbo ou rien » comme on les appelle pour aider à la distinction avec ce que nombre d’observateurs qualifient de “montage politique” de Ouattara avec le FPI d’Affi, n’en demandaient pas mieux et à entendre les trois protagonistes au pouvoir dans leur discours se disent réconforter dans leur position.

« Si stratégiquement nous pouvions faire l’économie des débats en notre sein le temps de laisser le RDR, ses alliés du  PDCI et des  Forces Nouvelles étaler leurs bassesses, cela nous serait bénéfique. N’oublions pas que la seule chose qui rassemble ces gens, c’est leur haine viscérale à notre endroit », lâche un cyberactiviste proche de l’ex Majorité Présidentielle (LMP).

Si rien ne présage pour l’heure que l’ex régime au pouvoir sera dans la course à la présidentielle de 2020, il se trame, selon nos informations que Soro, l’ex disciple de Gbagbo, et Sangaré, bras droit de l’ex président à Abidjan, seraient discrètement en discussion depuis quelques mois.

La frange radicale anti-Ouattara, constante dans sa ligne depuis l’arrivée au pouvoir de ce dernier (aucune participation au dialogue ou activité politique, ndlr), pourrait néanmoins jouer un rôle afin de départager le RDR, les  Forces Nouvelles et le PDCI, dans leur volonté d’occuper le palais présidentiel, même s’il apparait comme évidence qu’elle fera tout pour “chasser” Ouattara, dont la menace de candidature pèse sur la vie politique du pays, et son clan du pouvoir

La politique en Côte d’Ivoire n’a-t-elle toujours pas réservé des surprises depuis 1990 ?

Donatien Kautcha, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment