10162017Headline:

Côte d’Ivoire-Horrible drame ,6 civils tués à Arrah grand: Le Gl Nicolas Kouakou fait arrêter les gendarmes (communiqué)

Six civils tués à Arrah, dans des circonstances qui s’apparentent à une bavure : le Gl Nicolas Kouakou fait arrêter les gendarmes et fait ouvrir une enquête. La gendarmerie ivoirienne joue la carte de la transparence, dans ces moments troubles où le faux et l’injustice semblent les choses les mieux partagées.

Le Gl Nicolas Kouakou fait arrêter les gendarmes (communiqué)

« Le samedi 27 mai 2017, des éléments de la Brigade de Gendarmerie d’Arrah ont abattu au cours du service six (06) personnes dans des circonstances non encore élucidées. A cet effet, le Commandant supérieur de la Gendarmerie nationale a ouvert une enquête à travers la section des recherches de la Gendarmerie nationale.

« LE COMMANDANT SUPÉRIEUR DE LA GENDARMERIE NATIONALE A OUVERT UNE ENQUÊTE À TRAVERS LA SECTION DES RECHERCHES DE LA GENDARMERIE »

Les investigations permettront d’établir avec clarté et précision les conditions dans lesquelles les gendarmes sont intervenus et de situer les responsabilités. En attendant, les intéressés sont aux arrêts.

Le Commandant supérieur de la Gendarmerie nationale adresse aux familles endeuillées, à leurs proches ses plus sincères condoléances et les rassure de tout son engagement à faire la lumière sur cette affaire ».

Les faits selon l’APA

Six personnes dont cinq agents de la Société ivoirienne de pompes funèbres (Sipofu) ont été tuées dans la nuit de samedi à dimanche par des éléments de la gendarmerie à Arrah, une localité dans le Centre-Est ivoirien, a appris APA dimanche de source sécuritaire.

De retour d’une cérémonie funéraire, ces agents de la Sipofu ont fait une escale dans une buvette tard dans la nuit le temps de regagner Abidjan, quand ont surgi les gendarmes avec des armes au poing, a indiqué cette même source.

Le drame est survenu à 3 heures du matin, a-t-elle rapporté, soulignant que les gendarmes ont été orientés vers ces individus à la suite d’une agression d’un opérateur économique, à qui il a été dérobé plus de 30 millions de Fcfa.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment