11162018Headline:

Côte d’Ivoire: Hyacinthe Nogbou passe en revue la vision de Blé Goudé.

Depuis sa cellule de Scheveningen, Charles Blé Goudé suit de près la situation politique en Côte d’Ivoire. Le Pr Hyacinthe Nogbou qui vient de La Haye, donne la position du fondateur du COJEP sur certaines questions d’actualité.

La Côte d’Ivoire est à la croisée des chemins avec une reconstitution du paysage politique ivoirien. Le divorce entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, la libération de Simone Gbagbo, l’éventualité d’une candidature de Guillaume Soro à la présidentielle de 2020, l’audience du 1er octobre sur l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont autant de sujets qui ont un impact sur la situation politique sur les bords de la lagune Ébrié.

Le Professeur Nogbou Hyacinthe, Premier Secrétaire du Congrès panafricain pour la Justice et l’égalité des peuples (COJEP), a donc effectué une visite au Ministre Charles Blé Goudé, les 19 et 20 septembre dernier, pour recueillir sur avis sur toutes ces questions afin de bien orienter la ligne politiques du parti de l’ancien leader de la galaxie patriotique.

La déclaration de Hyacinthe Nogbou après sa visite à La Haye
Le mercredi 19 et jeudi 20 Septembre 2018 dernier, j’ai été reçu au centre de détention de Scheveningen par le Leader du Cojep.

Cette rencontre a été l’occasion pour moi de faire le point sur la vie et les activités de notre parti mais aussi de faire le tour de l’actualité socio-politique avec le Ministre Charles Blé Goudé. Des échanges que nous avons eus, il ressort ce qui suit :

1- DE LA VIE DU COJEP

Vu que le Cojep est un jeune parti en construction, en ma qualité de Premier Secrétaire, je repars avec pour axe principal de travail, l’implantation du parti et la formation de ses responsables et militants. Les actions du parti devront essentiellement s’inscrire dans cet agenda afin que, sans complexe aucun, le Cojep prenne le temps d’assumer sa place dans le débat politique qui engage la vie de la nation.

2- DE LA REFORME DE LA COMMISSION ÉLECTORALE INDÉPENDANTE (CEI)

Le Cojep réaffirme son engagement dans le combat pour la mise en place d’une commission électorale qui échappe à la prise en otage des partis politiques et au contrôle du pouvoir en place. Ce n’est ainsi que notre pays pourra se doter d’un organe électoral crédible et véritablement indépendant.

Tirant les leçons du passé, et considérant que le peuple de Côte d’Ivoire continue toujours de payer l’ardoise douloureuse de la recette et des limites – désormais connues de tous- de la CEI sous sa forme actuelle, pour le Leader du Cojep, ce qu’il faut à la Côte d’Ivoire, c’est une commission électorale indépendante et non une commission électorale dite ‘’équilibrée’’, qui s’apparente à un gâteau à partager à parts égales entre des partis politiques eux-mêmes en compétition.

3- DES ELECTIONS MUNICIPALES ET RÉGIONALES D’OCTOBRE 2018

Dans l’expectative de la mise en place d’un organe électoral crédible tel que défini ci-haut, et qui pourra assurer des élections dans des conditions transparentes, le Cojep, à son corps défendant ne participera pas aux prochaines élections municipales et régionales d’octobre 2018 et n’a mandaté aucun militant ni aucun responsable à s’inscrire sur une quelconque liste de conseillers municipaux ou régionaux.

C’est aussi le lieu de rappeler que toute personne se prévalant de liens familiaux ou amicaux avec le Leader du Cojep pour justifier quelque candidature aux élections municipales et régionales à venir, doit être purement considérée comme un faussaire.

A ce jour, le Ministre Charles Blé Goudé consacre son temps à préparer l’audience du 1er Octobre 2018 relative à son procès et ne compte nullement se laisser distraire par des projets solaires tendant à lui imposer un agenda politique qui n’est pas le sien.

Au moment où parait ce communiqué, tous les projets solitaires n’engagent que leurs auteurs et non le Ministre Charles Blé Goudé. Par conséquent, tout responsable ou militant du Cojep qui s’engage dans une voie contraire à la dynamique d’ensemble pourrait s’exposer à des mesures disciplinaires les plus sévères.

4- DE LA LIBÉRATION DES MILITAIRES INCARCÉRÉS

Considérant que la crise qui a endeuillé notre pays est une crise militaro-politique, le Leader du Cojep trouve injuste le maintien des militaires en détention pendant que les politiques jouissent de leur liberté. Mission a donc été donnée au Premier Secrétaire du parti et à son équipe d’entreprendre toutes les démarches utiles pouvant aboutir à la libération de l’ensemble des militaires incarcérés.

C’est dans une ambiance bon enfant que j’ai pris congé du Leader du Cojep, non sans l’avoir rassuré que le parti sera toujours aux côtés du peuple de Côte d’Ivoire, pour continuer de véhiculer auprès des ivoiriens les valeurs d’ouverture, de tolérance et de pardon.

Fait à La Haye le, 21 Septembre 2018

POUR LE COJEP

Professeur Hyacinthe NOGBOU

Premier Secrétaire

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment