10202020Headline:

Côte d’ivoire: “il ne faut pas mêler sur la même image, les bourreaux et les victimes de la rébellion meurtrière du 18 septembre 2002” Hanny Tchelley

Pour Hanny Tchelley, il ne faut pas mêler sur la même image, les bourreaux et les victimes de la rébellion meurtrière du 18 septembre 2002.
Cette affiche est une grosse arnaque et une insulte ! Mêler ainsi sur la même image, les bourreaux et les victimes de la rébellion meurtrière du 18 Septembre 2002, au nom d’une pseudo « unité pour défendre notre démocratie » (sic !!!) et la publier ce 18 Septembre 2020 soit 18 ans après est inadmissible et cruel.

Je dénonce cette amnésie volontaire et choquante pour les morts de cette nuit terrible : Le Ministre Boga Doudou, Dali Oblé, Dagrou Loula, Marcellin Yacé, les 60 gendarmes assassinés avec leurs familles (femmes, enfants) à Bouaké et jetés dans une fosse commune, ainsi que tous les autres morts !

Je vomis cette communication visuelle horrible et cynique pour les victimes de la crise post-électorale de 2010, suite « logique » de cette rébellion assassine : les 3000 morts selon le chiffre « convenu », ceux qui croupissent en prison depuis bientôt 10 ans et dont beaucoup sont morts, ceux qui sont en exil depuis bientôt 10 ans et qui ont tout perdu!

Oui, respectez notre douleur, stop à la malice! On ne communique pas avec la détresse humaine ! Enlevez de cette mascarade la photo du Président GBAGBO « accompagnateur » derrière le Président BEDIE et au même niveau que SORO Guillaume.

Ainsi que Charles Blé GOUDE, Mamadou Koulibaly et Pascals AFFI N’GUESSAN, car les 4 sont eux aussi victimes de la barbarie inhumaine qui s’est abattue sur la Côte d’Ivoire le 18 Septembre 2002, et dans laquelle tous les autres étaient acteurs et coauteurs !

Melv Sage

Comments

comments

What Next?

Related Articles