07202018Headline:

Côte d’Ivoire: impliqué dans les violences de la crise post-électorale/Le Procureur militaire affirme qu’il ne poursuivra pas Loss en justice

Côte d’Ivoire: Ange Kessi affirme qu’il ne peut pas poursuivre Loss en justice et annonce l’inculpation de Morou Ouattara par le TMA
Alors qu’il serait impliqué dans les violences de la crise post-électorales dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, le Lieutenant-Colonel Losséni Fofana dit Loss  est jusque là exempt de poursuites judiciaires.

Le Procureur militaire, le Colonel Ange-Bernard Kessi a expliqué à la presse ce jour à l’occasion de sa 4ème rencontre trimestrielle d’échanges que cette situation est due au fait que personne n’a porté plainte contre l’ex-rebelle.

«A l’heure où je vous parle, personne n’a porté plainte contre le colonel Losséni Fofana, » a déclaré Ange Bernard Kessi.
Il a poursuivi en précisant que le procureur militaire à la différence du procureur civil ne s’auto saisi pas d’une affaire.
L’affaire Morou Ouattara, l’un des proches du Président de l’Assemblée nationale accusé du vol de la somme de 50 millions de FCFA à la base des forces spéciales a été évoquée au cours des échanges avec la presse.
«Il a été mis en cause par le suspect N°1, le caporal Brou Charles avec qui, il a eu de nombreux contacts téléphoniques. Nous ne disons pas qu’il est coupable. Il a été inculpé afin qu’il se défende. Pour le moment, il est en liberté jusqu’à la fin de l’instruction », a précisé,Ange Kessi  Bernard.
Le Commissaire du gouvernement a affirmé que toutes les affaires de la crise postélectorale où les militaires sont impliquées ont été jugées.
Il reste cependant selon lui, six cas de policiers dont deux sont victimes et les quatre autres sont auteurs d’infractions qui ont occasionné des violences avec incendie de commissariat de police notamment à Duékoué et à Katiola.
Le Procureur militaire a par ailleurs annoncé que le Tribunal militaire d’Abidjan (TMA) sera délocalisé en 2017 à Bouaké sur une période de dix jours.
«Pour la première fois, depuis sa création, il y a 42 ans, le Tribunal militaire va siéger à l’intérieur du pays, notamment, à Bouaké, » a déclaré le Colonel.
Selon lui, les dispositions ont été prises pour que durant ces 10 jours de délocalisation, la population soit proche du TMA.
«En marge des procès qui y seront ouverts, nous allons nous approcher des populations pour leur expliquer ce que c’est un tribunal militaire. Son fonctionnement, le mode de saisine, » a-t-il ajouté.
Le Colonel Ange Kessi  a assuré que le procès des deux policiers qui auraient abattu un jeune homme à Katiola seront jugés à Bouaké.
Comme à son habitude en attendant le verdict de ce procès,Ange Kessi  estime que l’acte posé par ces deux policiers est un cas de jurisprudence car ils ont commis un crime crapuleux.
Notons enfin que le Procureur militaire a fait mention de d’autres affaires qui seront traitées, notamment les assassinats de gendarmes à Bouna, Méagui et à Bondoukou ainsi que les infractions de violences sexuelles exercées par des policiers sur leurs collègues femmes.
En ce qui concerne les violences sexuelles,Ange Kessi  soutient que ces actes sont intolérables.
Selon lui ces pratiques sont en hausse, puisqu’elles sont passées de 4 cas de 2012 à 2015 à 7 cas entre 2015 et 2016.
Wassimagnon, Abidjan
koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment