12162017Headline:

Côte d’Ivoire: Intoxications alimentaires dans les supermarchés

intoxication alimentaire

De nombreux cas d’intoxications alimentaires émanant de produits périmés ou non frais vendus dans des supermarchés d’Abidjan ont été dénoncés ces derniers temps.

Le phénomène prenant de l’ampleur nous nous sommes rendus dans des super marchés pour tenter d’en comprendre les raisons.

La chaine du froid ne semble être respectée et des produits périmés sont présentés à la vente dans quatre super marché marché de la capitale économique.

Jeudi c’est au rayon frais d’un de ces derniers situé au plateau que nous découvrirons, suite aux plaintes ramenées à notre niveau par des consommateurs victimes et malades, des paquets de saumon fumé vendus après la date limite de consommation pour le peu qui par ailleurs en présentaient. En effet, sur les 22 paquets en rayon, seul deux, dont un périmé d’un jour, étaient estampillés d’une date. Pour des besoin de reportage, nous achèterons l’article périmé pour ensuite l’ouvrir et nous noyer dans une odeur aussi nauséabonde que mortelle. Ramené à la caisse principale, interpellés sur ce constat de danger sanitaire, les responsables du magasins laisseront apparaitre leur indifférence. Un pardon et une proposition d’échange leur suffiront.

Vendredi c’est un cadre d’une banque que nous retrouverons dans une clinique après avoir consommé une terrine de lapin d’un autre super marché du même groupe, Prosuma Search Prosuma jouissant encore mais pour plus longtemps, d’une situation de monopole dans le secteur. “Moi je ne vais pas acheter ma nourriture du midi au marché mais au super marché Search super marché pensant que la sécurité y est assurée, je constate que c’est quasiment la même chose, c’est honteux” indique Joseph Kouao.

Un petit tour dans le supermarché indiqué, toujours situé au plateau, par le malade pris de forte diarrhées contraignant à l’empêcher de travailler, nous permettra de constater que la date limite de la terrine indiquée, localement produite, était dépassée de plus de 10 jours. Pire un des employés de l’établissement révélera naïvement et en aparté que même si la date est dépassée, rien à leur niveau n’est jeté.

Nous interpellerons par ailleurs les tenanciers des rayons frais de l’ensemble des supermarchés visités sur un aspect majeur, le niveau de température. Aucun de ces derniers ne sera en mesure de nous présenter un thermomètre pour mesurer la température des étales. Au regard des “entames” rassies des jambons ou autre charcuterie pourtant fraichement servies, nous comprendrons que cet aspect pourtant fondamental, ne représenterait pas une priorité.

Interpelé vendredi à ce sujet, Prosuma Search Prosuma ne souhaitera donner quelconque justification.

Reste désormais à savoir si la groupe de distribution prendra la mesure de ce danger et si son concurrent qui arrive, Carrefour, émettra les signaux en ce sens pour briser les doutes qui planent sur les produits frais dans les super-marché et ainsi rassurer la clientèle du pays capable de dépenser un peu plus pour sa sécurité alimentaire.

Akissi Kouamé

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment