07192018Headline:

Côte d’Ivoire, Justice: Le gouvernement s’accorde avec les Greffiers sur la grève

Les Greffiers de Côte d’Ivoire ont entamé, mardi, un arrêt de travail de trois jours qu’ils ont, aussitôt, suspendu jusqu’au 27 mars pour ‘’donner la chance aux négociations’’ entamées la veille avec le ministère de la justice, a déclaré Me Abel Boli Bi Youan, au terme d’une Assemblée générale extraordinaire de l’Union nationale des Greffiers de Côte d’Ivoire (UNAG-CI) qu’il préside.

Le débrayage à l’initiative de l’UNAG-CI, largement, suivi dans plusieurs juridictions du pays avant sa suspension vise à ‘’maintenir la clé de répartition des fonds des greffes en vigueur depuis 15 ans’’, a expliqué Me Abel Boli Bi Youan.

Cependant, selon le président de l’UNAG-CI qui a convoqué ce mardi une assemblée générale pour rendre compte des négociations aux Greffiers, ‘’un protocole entre le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme et l’UNAG-CI relativement à notre revendication portant sur la clé de répartition’’, signé, lundi   pour surseoir au mouvement de grève.

Ce protocole dont APA a eu copie stipule que l’UNAG-CI a ‘’marqué son accord pour la suspension du mot d’ordre de grève (…) sous réserve de la tenue d’une assemblée générale prévue le mardi 6 mars à 10h, les parties ont convenu des négociations avec l’ensemble des syndicats des différents corps du ministère sur la clé et les modalités de répartition (…) en vue de l’élaboration d’un nouveau projet d’arrêté dans un délai de 15 jours à compter du 9 mars 2018’’.

En cas de non élaboration d’un nouveau projet d’arrêté, ‘’à l’issu du délai de 15 jours, les modalités de partage de la masse de la prime du premier trimestre 2018 seront arrêtées par toutes les parties prenantes’’, conclut le protocole signé par le Directeur de Cabinet du ministre de la Justice, Bernard Kouassi N’guessan et Me Abel Boli Bi Youan.

Au terme de plusieurs heures d’échanges parfois houleux, sur le contenu du protocole et du projet d’arrêté soumis à l’UNAG-CI par la chancellerie pour ses observations, l’Assemblée générale a décidé de la suspension de l’arrêt de travail, relevant, cependant, ‘’ la réquisition par la hiérarchie de certains gardes pénitentiaires et huissiers de justice dans deux villes pour assurer le service des Greffiers grévistes, ce matin’’. 

Le Directeur de cabinet Bernard Kouassi, dans une interview accordée au quotidien à capitaux publics Fraternité Matin parue ce mardi, a  rassuré que le ministère  ‘’a pris toutes les dispositions nécessaires  pour assurer la poursuite normale des activités des juridictions et de l’ensemble de ces services’’.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment