09182020Headline:

Côte d’Ivoire KKB dit ses vérités à Affi et prend position

 ble et kkb

Le Pont HKB livre ses secrets

Les tarifs du péage sur le Ponr Henri Konan Bédié ont été dévoilés hier, mardi 23 décembre 2014 par le gouvernement. C’est ce qu’indique Soir Info. « Pont Henri Konan Bédié : les tarifs dévoilés, les wôrô-wôrôs pas admis », titre en manchette le journal. « Les tarifs du péage du pont Henri Konan Bédié (Hkb) sont connus. Ils ont été rendus publics le 23 décembre 2014 par le ministre des infrastructures économiques, Patrick Achi, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée au Plateau. rois catégories ont été retenues. 500 francs Cfa le passage pour les véhicules de tourisme, 1500 francs Cfa pour les camions et les cars de transport, et 3000 francs Cfa pour les poids lourds. Le ministre Achi a fait remarquer que ces tarifs ont fait l’objet d’une étude minutieuse de la part du gouvernement.Selon ses explications, le président de la République, Alassane Ouattara a demandé d’aller à des tarifs raisonnables, accessibles à la bourse des Ivoiriens, en tenant compte du coût de la vie. ‘’Les paiements se feront de trois manières : le paiement par espèces, au poste à péage ; la télécarte ( un badge à poser sur son pare-brise) et le téléphone mobile’’, a-t-il fait savoir », indique le quotidien ».Quant à L’Inter, il estime que ces prix cachent une intention des autorités. « Les non-dits des tarifs du Pont HKB », titre en manchette le journal. « Les véhicules de la classe 3, à savoir les poids lourds, doivent payer 3 000 Fcfa par passage sur le pont Hkb. Un montant assez élevé qui sera lourdement ressenti par cette catégorie d’usagers de la route. De même que les transporteurs, appelés à débourser la sommes de 1500F Cfa pour accéder à l’ouvrage. Ce tarif, même s’il peut viser un équilibre pour contraindre les propriétaires des engins affectés à des usages mercantiles à payer un peu plus que les autres, est aussi un moyen de dissuader une catégorie d’usagers d’emprunter cette infrastructure. Les poids lourds sont réputés, en effet, pour être des véhicules qui détruisent la structure de la chaussée du fait de leurs charges importantes. Quand bien même le pont Hkb, selon les techniciens des travaux publics, a été conçu pour recevoir les charges militaires, et donc plus lourdes, il y a, tout de même lieu, d’en prendre méticuleusement soin. D’où cette rançon à la hauteur de l’entretien que pourrait occasionner le flux des poids lourds », indique le journal.Cependant, Le Temps estime que ces prix ne sont pas faits pour aider les poids lourds. A en croire le journal, « c’est une note salée » pour ces derniers.

Affi toujours contesté

La crise au sein du Front populaire ivoirien (FPI) s’enlise. Cependant, elle est toujours aussi commentée sur la scène politique ivoirienne. La dernière sortie est celle de Kouadio Konan Bertin dit KKB, pourtant issu du PDCI. « Crise au FPI : KKB dit ses vérités à Affi », titre L’Inter à sa Une. « Quand vous avez décidé que la vie au Fpi est possible sans Gbagbo, pourquoi alors vous pouvez imposer aux autres et après leur dire que sans Gbagbo, il n’y a pas de réconciliation. Où est la logique ? Il n’y a aucune logique. Gbagbo est autant utile à la réconciliation qu’il est utile au Fpi », a déclaré KKB selon le journal.Quant à Le Temps, il fait savoir que le président du FPI est toujours aussi contesté. « La colère monte contre Affi », titre en manchette le journal qui écrit publie des communiqués de plusieurs fédérations du parti qui disent ne plus reconnaître l’autorité du patron du FPI.

Outre ces faits, l’actualité en Côte d’Ivoire est également marquée par la réception par la Police nationale de son premier hélicoptère ainsi que le transfèrement à la MACA d’Arthur Aloco et Oka Sylvain, tous deux proches de Charles Konan Banny.

Linfodrome.ci.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles