09192020Headline:

Côte d’Ivoire KKB se dévoile

KKB 1

FPI, épilogue attendu

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) continue d’alimenter les titres des journaux ivoiriens. Cependant, à en croire L’Inter, le dénouement serait proche pour le parti de Laurent Gbagbo. « Congrès du FPI : Affi jette l’éponge », livre à sa Une le journal. « Il n’y aura probablement pas d’adversaire à Laurent Gbagbo dans la course à la présidence du Front populaire ivoirien. Affi N’guessan, le président sortant et candidat à sa succession, a décidé de ne pas affronter l’ex-chef d’Etat. C’est du moins ce que rapporte un membre de son staff. Hier, l’ancien Premier ministre a échangé avec les fédéraux sur son souhait de ne plus rempiler. La lettre signée de Laurent Gbagbo, et qui a été présentée, 72 heures plus tôt, à Pascal Affi N’guessan, n’est pas tout à fait étrangère dans ce choix de ne plus se présenter à la présidence du parti. Il est un secret de polichinelle qu’Affi N’guessan contestait la candidature de Laurent Gbagbo au prétexte que ce dernier n’a nullement exprimé une «acceptation expresse et formelle de la proposition de candidature» faite par des fédéraux et soutenue par Michel Gbagbo », explique le journal.

Dans le même sens, Le Temps croit savoir que le courrier signé de Laurent Gbagbo a ‘’tué le match’’. « Présidence du FPI : la lettre de Gbagbo met fin au débat », livre à sa Une le journal. Selon le quotidien, « à en croire les indiscrétions dans le camp Affi, les moments qui ont suivi la réception de la lettre du président Gbagbo ont été pathétiques et douloureux pour les éléments perturbateurs du FPI. (…) Certains collaborateurs d’Affi annoncent, dans les prochains jours, la création de son parti politique. Une réunion pour formaliser ce projet entre le mentor et ses affidés semble avoir eu lieu au domicile d’Affi, le dimanche 30 novembre 2014 ».

Pour sa part, Le Patriote fait porter la responsabilité de ces bisbilles à Laurent Gbagbo himslef. « Gbagbo : leçons d’une candidature improbable, l’assoiffé de pouvoir », écrit à sa Une le quotidien. « Les Ivoiriens qui doutaient que l’ex-chef d’Etat, Laurent Gbagbo est un assoiffé du pouvoir doivent déchanter. En effet, le fondateur du FPI en se portant candidat à la présidence de son parti, depuis La Haye démontre à tous, son goût prononcé pour le pouvoir (…) Laurent Gbagbo a du mal à se mettre au-dessus de la mêlée et à faire la passe à d’autres cadres de son parti », commente le quotidien.

Présidentielle 2015 : KKB se dévoile

A quelques mois de l’élection présidentielle de 2015, Kouadio Konan Bertin dit KKB entend bien se présenter face à Alassane Ouattara. C’est ce qui ressort de son interview accordée à Soir Info. « Avant la présidentielle de 2015 : KKB se déchaine totalement », s’exclame à sa Une le journal. « Je saisis cette opportunité que vous m’offrez pour dire à nos militants, à nos sympathisants et à nos cadres que le Pdci Rda est un esprit qui ne peut être réduit aux décisions non démocratiques d’une partie de son appareil dirigeant, bravant et faisant un doigt d’honneur à l’immense majorité de nos militants qui sont pourtant prêts à ramener le parti d’Houphouët-Boigny, leur parti, au pouvoir d’Etat. Le faisant, ceux qui se pavanent devant le peuple du Pdci pour le rendre complice de la mort de son propre parti, perpétuent ainsi des pratiques que nous avions déjà observées au Congrès et que nous nous étions gardés de dénoncer », a déclaré le député de Port-Bouet.

Du côté du parti au pouvoir, le scrutin de 2015 est également au centre des débats. Sur la question, Nord-Sud Quotidien indique que l’ex-ministre Konaté Sidiki a invité à la vigilance. « Aucune élection n’est gagnée d’avance quel que soit le poids de la coalition », a déclaré l’ex-ministre lors d’un meeting à Koumassi.

Linfodrome.ci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles