11132018Headline:

Côte d’Ivoire: Korhogo, de graves accusations contre le premier ministre Amadou Gon dans sa propre ville

La grande famille Zouakagnon Gbon serait secouée par des crises incessantes depuis l’entrée dans la politique à Korhogo, d’Amadou Gon Coulibaly, comme l’a affirmé jeudi,Adama Bamara  Coulibaly, petit-fils du patriarche Peleforo Gbon lors d’une rencontre à Abidjan avec la presse.

Cet ancien pilote de ligne a indiqué vouloir faire cette déclaration pour prouver son obsession contre l’exclusion, l’arbitraire et l’injustice.

Il accuse l’actuel premier ministre d’être l’instigateur des attaques contre les domiciles des membres de sa famille dont celui de , l’ex directeur de campagne de Laurent Gbagbo, Dr Issa Malick aujourd’hui en exil au Bénin, feu Ousmane Coulibaly, le ministre feu Lacina Gbon Coulibaly, Gbon Coulibaly alias Baba et Mamourou Coulibaly.

Interpellé selon le conférencier en 2014, la famille n’a reçu aucun signe de remord et d’encouragement de sa part.

Il a également déclaré que le chef du gouvernement a imposé le nommé Issa Coulibaly comme chef de canton par intérim de Korhogo avec de graves conséquences.

« Quatre collèges saccagés, pillés et brûlés. Certains habitants de  Korhogo contraints de rester dans leur village parce que chassés  leurs domiciles saccagés et pillés parce qu’il veut leur arracher leur terre et ces derniers refusent », a-t-il relevé.

Poursuivant, il a expliqué que, la succession des dauphins au trône de Korhogo est d’abord l’affaire des héritiers du patriarche.

« Amadou Gon grand cadre de Korhogo n’est ni un fils, ni un petit fils du patriarche, il est un arrière petit fils. Il n’a pas le droit d’imposer Issa Coulibaly comme chef de canton intérimaire parce que les héritiers du trône sont là. Yacouba Coulibaly qui est malade, Halidou Coulibaly et Sibiri Coulibaly », a-t-il confié.

A en croire,  Adama Bamara Coulibaly,  Amadou Gon proposerait de l’argent aux dignes héritiers afin qu’ils renoncent à leur héritage et aurait même proposé le poste de chef de famille à l’un d’eux.

« Si Amadou Gon est à la place qu’il occupe aujourd’hui, ce n’est pas à cause du RDR, mais c’est au nom de la famille », a-t-il fait observer.

Pour ce dernier qui compare le chef intérimaire à un va-t-en guerre, il doit être arrêté jugé et puni pour son présumé rôle dans la destruction des collèges à Korhogo, car martèle-t-il. « Nul n’est au-dessus de la loi. »

Adama Bamara sollicite le chef de l’Etat, Alassane Ouattara de peser de tout son poids afin d’éteindre, ce qu’il qualifie de feu allumé par son ami Gon au sein de la famille Zouakagnon Gbon.

Donatien Kautcha, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment