09222020Headline:

Côte d’Ivoire : Koua justin lâche prise ” J’ai échoué”

L’ administrateur Principal des Services Financiers, option Impôts, diplômé de l’ENA, homme politique, Koua Justin (FPI) a avoué samedi avoir échoué dans l’exercice de ses fonctions entant que militant engagé de l’opposition. Dans une confession publiée sur sa page Facebook, l’homme affirme n’avoir pas été favorable au retour de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et son ministre Charles Blé Goudé et présente ses excuses. Ci-dessous les propos de Koua Justin.

“JE CONFESSE : J’AI ÉCHOUÉ…!

Aujourd’hui, le RHDP est dans la tourmente vis-à-vis du Président GBAGBO. Ils ont joué toutes leurs cartes contre l’homme et, ils se rendent compte qu’il est invincible.

Aujourd’hui, le PDCI s’est quasiment rallié au leadership de ce grand homme. Les responsables de ce Parti sont stupéfaits par les victoires que le Président GBAGBO remporte sans livrer bataille.

Certains aspirent même, au nom de la construction de la Nation et de la Souveraineté de notre pays, faire bloc derrière lui.

Aujourd’hui, les USA, la France, l’Europe, l’ONU, l’OTAN sont completement désarmés face à la sérénité de l’homme.

Ils sont charmés par son intégrité. Ils confessent dans des cercles privés que GBAGBO est incorruptible, c’est un coriace, un dur-à-cuir. Certains même lui vouent une considération exagérée.

Et, c’est pendant qu’il n’a plus d’adversaires au plan national et international que les adversités, émanant de ses propres partisans, se multiplient les uns contre les autres, souventes fois, contre lui-même.

Alors que le monde entier cherche à le vénérer, lui rendre les hommages qui vont faire date, ses partisans à lui s’activent à livrer son honneur à l’amusement de ses ennemis.

Certains, comme des vulgaires agrégés vont jusqu’à insulter ses proches les plus intimes.

Ma conscience ne supporte pas cela. Mon éducation ne cautionne pas et ne cautionnera jamais des injures contre Simone ou contre ASSOA, contre NADY ou contre BLE.

C’est incceptable. Je ne crois pas qu’en Europe, en Côte d’Ivoire et ailleurs, des souverainistes, dans la neige, sous la pluie, le soleil, ont fait toutes ces années de marche pour faire du Président GBAGBO, un vulgaire politicien incapable de conduire la destinée d’un pays, à fortiori, un continent.

Non. Vous n’avez pas fait tout ça pour ça.
Non. Nous n’avons pas fait tout ça pour ça.

Alors, pour que nous gagnions l’Ultime combat, le retour du Président GBAGBO et son Ministre Blé GOUDE, dans leur pays, j’ai souhaité et obtenu auprès de vous un moment de trêve, un moment d’accalmie.

J’ai souhaité vivement que nous cessions les invectives, les uns contre les autres, que nous taisions nos égos pour favoriser la tranquilité dans notre Communauté de famille.

J’ai d’abord obtenu des garanties dans ce sens et, certainement, sous pressions des mains qui arment, j’ai été désavoué.

Cela m’a valu des attaques, des calomnies, des ragots, des insultes, de la médisance de la part de ceux pour qui la paix ou l’accalmie leur arracherait leur pain quotidien.

Visiblement, depuis un moment, les attaques ont repris de plus belle. Un mois après, je me rends compte, à l’évidence que j’ai échoué dans cette mission.

Alors, je confesse : j’ai échoué. Je n’ai pu offrir au Président GBAGBO et son Ministre Blé GOUDE la tranquillité nécessaire pour qu’ils manœuvrent sereinement leur retour au pays.

Je le reconnais : j’ai échoué. J’ai voulu juste faire ma part.

À tous ceux et celles que j’ai dérangé au téléphone pour cet exercice, je vous présente mes excuses.

Comme mon Grand Maître, moi aussi, j’ai été naïf. Naïvement, j’ai cru qu’on était dans le même combat : la Souveraineté de la Côte d’Ivoire.

Naïvement, j’ai cru qu’on avait le même Leader : GBAGBO Laurent.
Naïvement, j’ai cru qu’on avait le même adversaire local : le RHDP

Malheureusement, j’ai été naïf.

Et pourtant, je ne m’autorisais pas à vous désinstaller de vos conforts moraux ou vous amener à mieux ordonner votre intelligence, mais j’avais SIMPLEMENT voulu vous inviter à respecter :

– Maternellement Simone GBAGBO
– Gracieusement NADY Bamba
– Politiquement ASSOA Adou
– Patriotiquement BLE Goudé Charles.

Ces personnalités-là, que vous les aimiez ou pas, elles participent du quotidien du Président GBAGBO, sous l’autorité duquel, nous aspirons tous à notre souveraineté.

J’ai échoué et, avec ce sujet, j’en ai fini. Je m’en lave les mains.

Une dernière chose : Les calomnies, les ragots et autres injures n’affaiblissent jamais une conscience stable, mais influencent plutôt une conscience qui vacille.

La mienne est très stable, elle ne vacille pas : Je n’ai baillé mon engagement politique à personne. Et, je ne compte le bailler à personne si ce n’est à GBAGBO seul.

Je reste concentré sur son RETOUR…”, a-t-il déclaré.

Sapel MONE

Comments

comments

What Next?

Related Articles