05272022Headline:

Côte d’Ivoire : la chronique de Fernand Dédeh

Barthelemy Zouzoua Inabo: Ambiance lourde a l’hôtel des Eléphants à Douala ce lundi 17 janvier 2022: solidarité avec le gardien international, Badra Ali. Silence, recueillement et prières pour le repos de l’âme de son géniteur décédé au petit matin ce lundi 17 janvier 2022 a Attecoubé et inhumé le même jour, après la prière de 13 h. À 17 h, le garçon, professionnel au bout ses gants, a tenu à participer à l’entraînement avec ses partenaires…
La mort est la seule certitude de la vie de l’Homme. Les hommes de Dieu ajoutent: «chaque âme goûtera à la mort. ». Notre incrédulité nous expose toujours à la surprise fatale quand survint la perte d’un être cher. Parfois, on se surprend à interroger Dieu lui-même: « Seigneur, pourquoi »?. La réponse ne vient jamais ou du moins, se trouve dans la foi, dans l’espérance des retrouvailles après la mort, dans le rapport à Dieu pendant le passage sur la terre des Hommes.
Ce qui est arrivé au gardien de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire échappe à toute explication rationnelle. Pourquoi, le joueur expérimenté qu’il est, qui a fait un match absolument serein, concentré et lucide tout au long de la partie, commet-il une faute professionnelle de débutant en fin de partie? Pourquoi tente-t-il de sauver ce ballon qui file en corner, pour subir la double peine sur le stade, blessure et un but? Retardant du coup, la qualification des Eléphants pour les huitièmes de finale?
Les Ivoiriens et les observateurs sportifs n’ont pas eu les réponses à leurs interrogations quand la nouvelle du décès du géniteur du footballeur est tombée. Finalement, seul Dieu peut expliquer tout ça. Cet enchaînement des épreuves pour le même garçon. Et pour sa famille.
Dans l’antre des Eléphants, la solidarité n’est de mise. La présidente du comité de normalisation, Mme Dao Gabala doit jouer le rôle de la mère. Elle sort elle-même du confinement. Elle avait été contrôlée positive à la Covid19 le mercredi 12 janvier 2022.
Au moment même où les obsèques du géniteur de Badra Ali sont en cours à Attecoubé, quartier d’Abidjan, ce lundi 17 janvier 2022, elle organise avec la communauté musulmane de Douala, au Cameroun, des prières pour le pardon des péchés du défunt, apaiser les cœurs des personnes éprouvées et rappeler à chacun, les limites de l’humaine condition.
Badra Ali a senti la solidarité de son groupe. Comme avant lui, l’attaquant Max Gradel qui porte lui aussi, le deuil de son père.
Le match de la troisième journée, c’est déjà ce jeudi 20 janvier 2022. Et il est décisif. L’Algérie est en ballotage défavorable et va jouer son va-tout. Dernier de la poule E, le tenant du titre a l’occasion ou jamais de sauver son honneur. Pour la Côte d’Ivoire, ça y ressemble bien: un plat qui se mange froid. En 2019, à Suez, les Fennecs avaient éliminé les Eléphants en quarts de finale et aux tirs de buts. Un Éléphant, ça de la mémoire!
La CAN entre dans la phase décisive. Le Cameroun, le Burkina, le Maroc et le Nigeria attendent leurs adversaires des huitièmes de finale. Le pays organisateur a été secoué par une bonne équipe du Cap-Vert (1-1). Le Cameroun s’est qualifié mais le Cameroun a montré des limites défensives. Pas totalement rassurant. Le Burkina Faso a montré du cran et du cœur. Malgré toutes les difficultés liées à la Covid19 dans ses rangs, l’équipe nationale a su garder sa cohésion et sa force combattante pour passer le premier tour.
À noter que la CAF se réunit ce mardi 18 janvier 2022 pour examiner la possibilité de délocaliser les matches de Douala à Yaoundé en raison « de la défectuosité de la pelouse du Japoma. ». En dehors de l’entraîneur de l’Algérie qui la juge sévèrement, ses collègues de là poule E la trouvent jouable. « On a joué sur des pelouses plus difficiles que ça en compétitions officielles. ».

Comments

comments

What Next?

Recent Articles