10242018Headline:

Côte d’Ivoire: La détention des suspects de l’attentat de Grand-Bassam préoccupent.

Le 13 mars 2016, un attentat terroriste frappait la station balnéaire de Grand-Bassam. Et depuis, une dizaine de Maliens sont écroués dans le cadre de cette affaire sans jugement. Leur consulat demande la célérité de la procédure les concernant.

Il y a un peu plus de deux ans, la Côte d’Ivoire connaissait sa première attaque terroriste. Le bilan de cet attentat de Grand-Bassam est de 19 morts et 33 blessés. Aussi, les autorités sécuritaires ivoiriennes avaient appréhendé plusieurs individus, dont Kounta Dallah (le principal cerveau), qui seraient liés à ces attaques.

Mais depuis, ces présumés terroristes, des Maliens pour la plupart, sont incarcérés dans des prisons ivoiriennes sans jugement et sans que leurs proches n’aient de leurs nouvelles. Le consulat malien a donc été saisi afin d’en savoir davantage sur cette situation.

Missa Traoré, consul du Mali en Côte d’Ivoire, déclare à propos : « On nous dit toujours que les enquêtes suivent leurs cours. C’est la réponse qu’on nous donne. Et face à ça, nous ne pouvons rien, parce que ça relève du domaine de la justice. C’est la justice qui sait comment faire ces enquêtes et si elle estime que les enquêtes ne sont pas finies, nous sommes obligés de les suivre. » Avant de plaider la cause de ses compatriotes auprès des autorités ivoiriennes : « Ce que nous pouvons demander, c’est de dire à nos confrères ivoiriens d’accélérer un peu la procédure pour que les gens soient situés sur leur sort respectif. »

Jusqu’à quand la procédure dans laquelle est empêtrée cette dizaine de Maliens soupçonnés de terrorisme connaitra sa fin ? Telle est l’interrogation qui taraude la représentation diplomatique malienne à Abidjan.

Notons que cette attaque avait été revendiquée par Al-Mourabitoune, une katiba d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI)

 

afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment