12182017Headline:

Cote D’Ivoire La guerre des clans fait rage au sein du pouvoir: Coup dur pour Soro après Wattao

soro3

La guerre des clans fait rage au sein du pouvoir: Coup dur pour Soro après l’éloignement de Wattao

 Le canard créé par Béchir Ben Yamed, croit savoir en effet que l’ex-comzone, Issiaka Ouattara dit Wattao a quitté la Côte d’Ivoire ce 28 août avec comme destination finale, l’Académie Militaire de Meknès, au Maroc pour une formation de 10 mois.

Si l’information se confirme, le régime aura, ainsi éloigné en douceur, un élément devenu, pour le moins, encombrant depuis quelques temps. Le pouvoir aura beau jeu de se défendre en indiquant que c’est plutôt pour rendre cet officier supérieur plus performant qu’il l’envoie en formation au Maroc, mais personne n’est dupe car depuis quelques mois, l’ex-commandant en second de la garde républicaine d’Abidjan- Treichville ne rentrait vraiment plus dans les plans des securocrates de la présidence ivoirienne. Et signes du désamour, le double limogeage de l’homme en l’espace de 48 heures, dans ses charges de N°2 du CCDO et de patron de la sécurité d’Abidjan-sud, une zone connue pour procurer d’énormes ressources financières à tout gourou qui l’administre. Aux affaires depuis la mi-2011, Wattao a, selon ses détracteurs, eu le temps d’amasser un énorme trésor de guerre qui a fini par inquiéter ses ennemis intérieurs, qui ont alors organisé sa chute au sein de l’appareil. Pour bien faire le boulot, et ne pas laisser repousser l’hydre, les adversaires de l’ex-chef rebelle, ont pris le soin de disloquer son clan. Ainsi, Daouda Koné, alias « Konda », ex-chef militaire de Duékoué (Ouest) qui avait été affecté au commandement du CCDO pour les quartiers sud d’Abidjan, a ainsi été muté à Odienné, dans le Nord-Ouest. Idem pour tous les autres soldats proches, qu’il avait réunis autour de lui aussi bien au CCDO qu’à la garde républicaine, qui ont tous été priés par la hiérarchie de rejoindre leurs unités d’origine. Si bien qu’aujourd’hui à Abidjan, il ne reste pratiquement pas grand-chose du clan Wattao. Et cela pour le grand malheur de Guillaume Soro, qui se voit ainsi amputé de sa meilleure gâchette dans la lutte à la succession d’Alassane Ouattara. Ce nettoyage au karcher a-t-il un lien avec les pressions de Paris qui ne cacherait plus son agacement devant le peu d’enthousiasme des autorités ivoiriennes à équilibrer la balance entre pro-Gbagbo et pro-Ouattara en termes de lutte contre l’impunité ? Possible, si on en croit certaines fuites en provenance du palais d’Abidjan et qui rapportent que lors de sa récente visite en terre ivoirienne, le président François Hollande n’a pas manqué de rappeler à son homologue ivoirien, la position de l’Elysée sur la démarche de la justice ivoirienne relativement aux graves violations des droits de l’homme commises durant la crise post- électorale de 2010. Paris se contentera-t-il de ce petit geste de Ouattara ? Les prochains jours nous situeront.

Géraldine Diomandé

SourceAujourd'hui

 

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment