07182024Headline:

Côte d’Ivoire: la justice ivoirienne condamne un sergent de l’armée à 5 ans de prison ferme. Les raisons

Arrêté puis déféré devant le Tribunal militaire d’Abidjan (Tma) il y a trois mois, le sergent Rimo Rimo a été condamné, vendredi, à 5 ans de prison ferme assorti de 3,5 millions de FCfa d’amende. Il était devenu célèbre grâce à des vidéos publiées sur la toile et critiquant ouvertement le régime.

Le militaire était poursuivi pour violation de consignes, incitation de militaires à commettre des actes contraires à la discipline militaire.

Face à ces actes, le juge civil qui présidait l’audience correctionnelle, après avoir délibéré conformément à la loi, l’a reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés. Avant de le condamner à la peine maximale de 5 ans prévue par la loi, pour violation de consignes et incitation de militaires à commettre des actes contraires à la discipline, selon le site du Tribunal.

Par ailleurs, le Commissaire du gouvernement, le Contre-amiral Ange Kessi Kouamé, a saisi l’occasion de l’affaire Rimo Rimo pour mettre les militaires en garde contre toute activité subversive de nature à troubler l’ordre militaire et portant atteinte à la cohésion au sein de l’Armée.

Sur le site dudit tribunal, il a fait savoir que l’armée a ses règles, ses lois et ses règlements. « Soit on se soumet, soit on se démet », a-t-il martelé. Et d’ajouter « si vous êtes d’accord, vous entrez, vous restez et vous respectez les lois et règlements qui régissent l’armée. Si vous n’êtes pas d’accord avec ces règles, vous n’y entrez pas ou vous quittez l’armée mais vous ne pouvez pas entrer dans l’armée, vous maintenir et violer les lois militaires, ce n’est pas possible ».

Toujours selon lui, le code de la fonction militaire est clair à ce sujet.

C’est pour cette raison qu’il est interdit à tout militaire de se prononcer publiquement sur des sujets politiques, a-t-il fait savoir.

Avec Fratmat

What Next?

Recent Articles