05172021Headline:

Côte d’Ivoire: la Justice ivoirienne toujours aux trousses de Guillaume Soro et de certains de ses proches

L’ex-chef du Parlement ivoirien, Guillaume Soro, et dix-huit de ses proches comparaîtront le 19 mai prochain, devant le tribunal criminel d’Abidjan, dans l’affaire relative à la tentative de déstabilisation, dont ils sont accusés par le régime du président Ouattara.
La Justice ivoirienne est toujours aux trousses de Guillaume Soro et de certains de ses proches de l’ex-rébellion des Forces nouvelles. Ces derniers sont accusés de tentative de déstabilisation du régime du président Alassane Ouattara.

Un peu plus d’un an après sa condamnation par contumace à 20 ans de prison, l’ancien chef du Parlement ivoirien est à nouveau convoqué devant la justice ivoirienne.

Le procureur Richard Adou qui a livré l’information, vendredi 30 avril 2021, lors d’une conférence de presse, rappelle que son parquet avait ouvert une information judiciaire contre l’ex-président de l’Assemblée nationale et tous les autres, pour présomptions graves de tentative d’atteinte contre l’autorité de l’État, l’intégrité du territoire et complot.

Parmi les proches du président de GPS (Générations et Peuple solidaire) appelés à répondre devant le tribunal criminel d’Abidjan, figurent l’ex-député Alain Lobognon, l’inconditionnel Souleymane Kamaraté dit Soul to Soul et 14 autres personnes, pour diffusion de nouvelles fausses tendant à jeter le discrédit sur les institutions et leur fonctionnement et ayant entrainé une atteinte au moral de la population et atteinte à l’autorité de l’Etat.
Le procureur Richard Adou ajoute que l’instruction judiciaire qui est achevée, a abouti au renvoi de 08 personnes devant le Tribunal correctionnel et de 20 autres devant le Tribunal criminel. L’audience devant le Tribunal correctionnel a débuté depuis le 16 avril 2021 et l’audience devant le Tribunal criminel est, elle, prévue le 19 mai 2021.

Les personnes qui comparaitront à l’audience criminelle du 19 mai prochain, sont entre autres, Guillaume Kigbafori Guillaume, Affoussiata Bamba Lamine, Alain Lobognon, Soro Simon, Sekongo Felicien et une dizaine d’autres accusés.
Si Guillaume Soro et son avocate Me Affoussy Bamba vivent en exil en France et donc improbable qu’ils comparaissent le 19 mai prochain, l’ex-député Alain Lobognon et ses 17 autres co-détenus croupissent en prison depuis bientôt deux ans. Déjà condamné à 20 ans de prison, Guillaume Soro sera-t-il cette fois-ci, condamné à la perpétuité ? Qui vivra, verra !

actualiteivoire.info

Comments

comments

What Next?

Related Articles