12172017Headline:

Côte-d’Ivoire/ la Lettre de l’ oncle de Soul 2 Soul à son neveux» « Laisse la politique aux méchants…je t’en supplie »

Mon Cher Fils Soul 2 Soul,

​Du fin fond des Etats-Unis où Dieu m’a permis de m’installer depuis plus de trente ans, je t’écris cette lettre avec des larmes abondantes aux yeux. Mon âme est en peine. Te souviens-tu? Dieu-Le-Tout-Puissant m’est témoin. Je n’ai cessé depuis près de trente ans, de te mettre en garde. Ta mère, ma belle-soeur bien aimée et moi-même, n’avons cessé de te dire que nous étions contre ton engagement dans le syndicalisme et la politique. Tu sais que ton père est mort très tôt. C’est dans nos mains que tu as grandi. J’ai toujours espéré que tu apportes à ma pauvre belle-soeur, ta mère, juste de quoi vivre dignement la dernière partie de sa vie.

​Oui, Soul 2 Soul, te souviens-tu?

​C’est avec beaucoup d’inquiétude que j’ai appris que tu entrais à la FESCI au début des années 90. Sais-tu que ta mère a failli faire une crise cardiaque quand je lui ai appris cette terrible nouvelle? Oser te dresser parmi les contestataires du Président Houphouët-Boigny, c’était déjà horrible pour nous. Je t’ai appelé au téléphone des Etats-Unis, où je me trouvais déjà, pour te raisonner et t’inviter à essayer de faire de bonnes études, bien gagner ta vie, et dès que possible me rejoindre ici en Amérique pour te chercher comme tout bon garçon. Tu m’as donné l’impression de m’écouter. Mais que n’ai-je entendu après? Tu étais déjà l’un des lieutenants de ton ami Guillaume Kigbafori Soro, dont le nom m’a été appris par toi-même depuis lors. J’ai compris que tu allais n’allais pas changer…

​Ensuite, comme de juste, mon ahurissement fut encore plus grand quand j’ai appris dans le milieu des années, que tu t’étais engagé dans le combat politique du RDR d’Alassane Ouattara et que tu te trouvais entre la vie et la mort en 2000, après avoir été arrêté, violemment battu au point d’avoir un membre fracturé, et emprisonné dans cet état aux côtés d’un certain Jean-Philippe Kaboré, par le régime de Laurent Gbagbo. J’ai tout fait pour te joindre et te supplier d’abandonner la politique aux politiciens. Tu semblais avoir tiré des leçons de cet épisode. Dieu a voulu que tu sortes vivant de l’enfer des prisons de Gbagbo. Je croyais que tu allais te ranger et reprendre une vie sobre, pour assister ta pauvre mère et tes frères et soeurs.

​Mais, Soul 2 Soul, décidément, tu es incorrigible. Tu t’es retrouvé dans la rébellion du MPCI contre le régime de Gbagbo, avec ton ami Guillaume Soro. J’ai appris par la suite les tragédies que vous avez vécu . Echappé à toutes sortes de morts, comme ce jour où, en 2003, les jeunes de Gbagbo ont failli vous lyncher pour de bon à la RTI où vous étiez coincés. Sans oublier l’épisode terrible de l’attentat de 2007 contre votre avion à Bouaké. Je t’ai eu au téléphone, où en sang, luttant pour ta vie, tu m’écoutais péniblement. Et là, presque impoliment, tu m’as dit: « Cher Oncle, c’est mon destin. Je veux participer au changement dans mon pays. Le combat d’Alassane Ouattara et de Guillaume Soro contre l’exclusion en Côte d’Ivoire, c’est notre combat à tous. Je suis engagé en mon âme et conscience pour la naissance d’une Côte d’Ivoire sans discrimination ethnique, religieuse ou politique. J’assume tous mes engagements. » Sous l’effet de la colère, je t’ai dit que jamais plus je ne t’appellerai au téléphone. Cependant, assis sur ma natte de prière, le chapelet en main, j’invoquais Allah le Tout-Puissant, qu’il te protège, toi et tes amis.

​Vous avez lutté, politiquement, militairement, pour l’avènement de la nouvelle république ivoirienne actuelle, et pour Alassane Ouattara, cher fils Soul 2 Soul. Mais quelle n’est pas ma douleur d’apprendre aujourd’hui, en ce mois de mai 2017, que ce RDR, ce parti auquel tes compagnons et toi avez donné et failli donner vos vies par tant de fois, c’est ce même RDR qui t’accuse aujourd’hui de vouloir le renverser, de cacher des armes dans la maison de ta propre mère pour combattre le Président Ouattara, l’homme pour qui tu as toujours été prêt à mourir, toi et tes compagnons de lutte. J’ai pitié de toi, j’ai pitié de ta pauvre mère, j’ai pitié de mon frère disparu dans la tombe depuis ta tendre enfance!

​Soul 2 Soul, cher fils Souleymane Koné Kamaraté,

​Ecoute moi bien. C’est à toi d’avoir pitié de nous aujourd’hui. Car, de deux choses, l’une.

​Si c’est vrai que le RDR ment sur ton compte, si c’est vrai que ceux qui trompent Alassane Ouattara nuit et jour ont fait un odieux montage dans la maison de ta mère pour espérer te mouiller et mouiller ton patron Guillaume Soro, alors, mes présomptions, mes prémonitions, mes craintes anciennes étaient bien justes. Je t’avais dit: « Méfie-toi des gens qui ne vivent que de la politique! ILS sont souvent ingrats et cyniques! » Je t’avais prévenu de te méfier de ces gens du RDR, qui se comportent comme des moutons et ne songent qu’à se gaver dans l’appareil d’Etat . Vois-tu comment ces gens te remercient aujourd’hui?

​Si c’est plutôt le RDR qui dit la vérité sur ton compte, si c’est vrai que tu as caché des tonnes d’ armes, comme je le lis aujourd’hui, dans la maison où dort ta propre maman, alors dis-moi si c’est moi qui deviens fou ou si c’est toi qui as perdu la tête. Non, je ne peux même pas imaginer que ton cerveau produise une telle ignominie. Comment risquer de voir ta propre mère pulvérisée par des tonnes de munitions entassées dans sa demeure quotidienne? Soul 2 Soul, c’est toi que je connais, c’est toi que je tiens pour responsable de la vie de ta mère, et de la tranquillité de sa vieillesse. Moi, ADO, SORO, je ne les connais pas. ILS ne me doivent rien. Je ne leur dois rien. Dis-moi pourquoi on suppose aujourd’hui que tu as pu exposer ta mère à une si violente fin de vie! Pour quelle cause humaine peut-on sacrifier sa mère, sa génitrice, celle à qui on doit la descente parmi les vivants de cette planète?!

​Aujourd’hui, ta mère vieillissante est sur tes bras. Elle poursuit ses soins en Côte d’Ivoire. Ton propre petit frère est mourant en Côte d’Ivoire. Comment peux-tu te retrouver pris en chasse par ce même pouvoir RDR pour lequel tu as donné ton sang, ta sueur et tes larmes depuis ta jeunesse jusqu’à ce jour? Depuis la nuit du mardi 16 mai 2017, je ne puis retenir les larmes qui inondent ma vue en pensant à toi. Vas-tu laisser ta vie dans cette nouvelle tragédie, cher fils bien-aimé? Je te plains. Je nous plains.

Cette fois-ci, j’ai décidé d’y voir clair, Soul 2 Soul. J’ai aussi pris la peine d’analyser les choses que je vois et j’entends venir de Côte d’Ivoire.

​Soul 2 Soul, je te prie de dire la vérité. On dit que la vérité rougit les yeux mais ne les casse pas. et nous savons qu’elle est une évidence indéniable. Mon cher fils Soul, je veux que tu répondes à certaines questions qui me taraudent l’esprit:

​1) Ta maison a été attaquée à main armée, sans mandat de perquisition d’un juge de la République. L’enquête annoncée par le ministre intérimaire de la défense, au nom du Gouvernement et du Président de la République, entendra-t-elle tous ceux qui ont osé, sans le moindre mandat légal, attaquer le domicile d’un citoyen ivoirien ?

​2) Ta maison a été cambriolée à main armée. Les cambrioleurs sont-ils recherchés par les forces de l’ordre et seront-ils poursuivis par le procureur de la République, à la demande des autorités qui ouvrent l’enquête, ou resteront-ils impunis ?

​3) Sur la base du constat que ta maison a été nuitamment attaquée, en ton absence, peut-on accorder du crédit à ce qu’on dit y avoir découvert, au regard de tous les fantasmes et de tous les délires qui s’ensuivent ? Sur quelle base pourra-t-on affirmer que ceci ou cela était ou n’était pas dans ta maison ?

​4) Tes biens ont été volés par les cambrioleurs à main armée. Les biens de ta maman ont aussi été volés. Les voleurs de ces biens seront-ils retrouvés et punis, et réparation de tes biens sera-t-elle faite à l’issue de l’enquête gouvernementale ?

​5) A supposer que l’armée ivoirienne soupçonnait la présence d’armes dans ta maison, était-ce la meilleure procédure que de les faire récupérer par des mutins ? Est-ce ainsi qu’une armée légale et légitime doit procéder quand elle aurait repéré une cache d’armes dans un domicile privé ?

​6) En mettant ainsi en avant l’allégation d’une cache d’armes à ton domicile, on a voulu te livrer, ton Patron Soro et toi, et nous livrer tous, nous ta famille, à la vindicte populaire. Voulait-on dès lors ainsi donner une direction et légitimité politiques forcées à la mutinerie ?

​7)Enfin, je constate que les mutins de mai 2017, selon les termes du gouvernement, ne feront pas l’objet d’une enquête gouvernementale. Est-ce à dire qu’une mutinerie comme celle-ci, avec son cortège de morts, est un événement moins grave que la prétendue cache d’armes qu’on attribue à ton domicile ? Le ministre de la défense serait-il en train de donner un chèque en blanc aux mutins ? Car visiblement, toi et ton Chef apparaissez plus coupables que les mutins, avant même que l’enquête n’ait seulement commencé. Ce n’est pas sérieux!

Cher Soul 2 Soul,

Voilà les questions que m’inspire cette tragédie de plus. Je te les adresse, pour que tu m’éclaires et que tu éclaires toute la famille meurtrie aujourd’hui .

Cela étant dit, moi, ton oncle, ton propre sang, je continuerai, sur ma natte de prières, de prier Allah qu’Il préserve ta vie.

Soul 2 Soul, je t’en supplie, quitte la politique. Laisse la politique aux méchants. Si l’enquête prouve ton innocence, prend un billet et viens me trouver aux Etats-Unis. Ici, la société est ouverte aux gens pieux et travailleurs. IL y a une place ici pour les gens honnêtes et bosseurs.

Qu’Allah Le Tout Miséricordieux et le Très Miséricordieux te protège !

Ton Oncle Fadjoula Koné

Depuis les Etats-Unis d’Amérique.

Le 18 mai 2017

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment