07212024Headline:

Côte d’Ivoire : la LIPEC demande le retrait de Ouattara de la course présidentielle, le retour de Gbagbo et la libération des prisonniers

La LIPEC adresse un message au Président ivoirien dans lequel il demande son retrait de la course présidentielle, le retour de Gbagbo et la libération des prisonniers. Apprend Abidjan TV. Net ce mardi 21 juin 2020.

“Excellence Monsieur Président de la République,

Ces derniers jours la Côte d’Ivoire vit une situation inédite de son histoire. En effet, Feu Amadon Gon Coulibaly, premier ministre du Gouvernement a tiré sa révérence en plein exercice de ses fonctions. L’émoi s’est emparé de la nation entière tant le choc était terrible.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Nous n’osons pas imaginer l’affliction qui est la vôtre, vous qui avez fait de ce technicien compétent, serviteur loyal et dévoué, votre proche collaborateur depuis plus de 30 ans. D’ailleurs cette image lors de la cérémonie d’hommage du 14 juillet 2020, marque encore les souvenirs : le regard vide et profond perdu dans le silence lourd et assourdissant d’une réalité implacable.

Comme beaucoup d’ivoiriens, nous n’avons pu contenir nos larmes, principalement au moment où la Ministre KANDIA CAMARA, la gorge nouée au pupitre, en dépit de la solennité de l’événement, a littéralement fondu en sanglot.

Qui aurait eu l’attitude stoïque ?
Il est tellement difficile de perdre un être cher.

Excellence Monsieur le Président de la République,

La LIPEC tient à vous témoigner son soutien dans cette douloureuse épreuve et vous présenter, par la même occasion, ses sincères condoléances. Il a plu au Créateur de rappeler à lui votre illustre collaborateur, qu’il l’accueil dans son royaume.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Pendant que nous continuons de pleurer cette brutale disparition, notre peine se ravive en prévision de la prochaine présidentielle. En effet, si nous n’y prenons garde, nous risquons de répéter les erreurs funestes de 2010, avec elles, la souffrance de milliers de familles comme celle de votre « fils » aujourd’hui.

D’ailleurs, beaucoup de personnes continuent encore aujourd’hui, de faire le deuil des leurs tombés lors de la précédente crise post-électorale. Il est difficile de voir les larmes qui ruissellent sur leurs visages parce qu’elles pleurent en silence et dans le secret. Des ivoiriens victimes d’une guerre dont ils n’étaient pas forcement partie prenante, sauf d’avoir eu la malchance de se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. Si certains sont passés de la vie à trépas, d’autres porteront à vie les stigmates de cette crise.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Nous voici, aujourd’hui encore, à un tournant décisif. À quelques mois de l’élection présidentielle de 2020, la peur est palpable au sein de la population car l’horizon ne semble pas annoncer de jours heureux. Les ingrédients d’une contestation des résultats sont réunis. La commission électorale indépendante (CEI) est d’ores et déjà décriée. La décision de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples du 15 juillet 2020, accentue les suspicions sur cette institution dont le déséquilibre est saisissant en ce qui concerne ses démembrements locaux. Plus de 80% détenu par le parti au pouvoir.

Visiblement de graves menaces planent sur ces élections. C’est pourquoi la Ligue Panafricaine pour l’Éveil des Consciences (LIPEC) voudrait vous suggérer l’ouverture d’un dialogue politique franc et constructif afin d’aboutir à un consensus national autour de cette commission qui cristallise tant de tensions. De notre point de vue, le plus gros challenge pour 2020, c’est d’arriver à organiser les élections sans violences ni blessés ou pertes en vie Humaine. Car une autre crise serait désastreuse dans le contexte actuel où la menace terroriste rode. À cela s’ajoute le risque d’affrontements entre les populations comme en témoignent les crises communautaires de ces derniers temps.

C’est pourquoi nous devons puiser en nous la force nécessaire pour nous parler. Certes, les questions de l’incarcération de certains députés, ainsi que le retour de l’ex président Laurent Gbagbo et de son ministre Charles Blé Goudé sont assez délicates. Cependant, nous estimons qu’il serait judicieux que des décisions politiques soient prises pour apaiser la situation sociopolitique déjà délétère. Puisse votre magnanimité et votre sens élevé du pardon favoriser un dénouement heureux afin d’apaiser tout le corps social.

Excellence Monsieur le président de la République,

Vous nous permettrez de terminer cette adresse en abordant la non moins délicate question de votre probable candidature. Depuis quelques jours ce débat occupe l’espace. D’ailleurs, une pétition a même été lancée afin de pousser vos militants à vous demander de revenir sur votre décision. Pourtant, c’est à l’unisson que nous avons salué votre déclaration historique du 05 mars 2020 dans laquelle vous avez officiellement annoncé votre ferme volonté de passer la main après vos deux mandats.

En plus d’être un acte démocratique, cet engagement solennel ouvre la voie à la première passation de charge en douceur au sommet de l’État. L’une des qualités qui vous caractérisent c’est d’être un homme de parole. Vos réalisations laisseront à la postérité l’image du bâtisseur que vous êtes. Nous souhaitons également qu’il y soit associé celle du premier président à s’être effectivement retiré de la course après deux mandats, permettant un passage à témoin en douceur. Votre honneur n’en sera que grandi. Nous espérons enseigner cela à notre postérité.

Excellence Monsieur le président de la République,

Vous avez entre vos mains l’avenir de la nation. Nous mesurons l’immense responsabilité qui pèse sur vos épaules. Mais nous savons également à quel point vous êtes attaché à ce pays. Aussi, restons-nous assurés que vous serez encore une fois guidé par la sagesse dans la décision définitive qu’il vous plaira de prendre.

Nous vous prions de recevoir, Excellence Monsieur le Président, nos salutations respectueuses les plus déférentes.” A déclaré le secrétaire général.

Sapel MONE

What Next?

Recent Articles