10312020Headline:

Côte-d’Ivoire: La n°2 de LIDER appelle l’opposition coalition contre Ouattara en 2015

Monique Gbékia

Interview réalisée par Hervé Coulibaly avec G.D.A. pour Connectionivoirienne.net | 13 novembre 2014

Nommée numéro deux de Liberté et Démocratie pour la République [LIDER], à l’issue du 2e Congrès ordinaire de ce parti tenu le weekend dernier, madame Monique Gbékia a bien voulu répondre à quelques questions de notre rédaction. Dans cette interview essentiellement réalisée par courriel, la nouvelle Déléguée Générale de LIDER, en appelle à une large et forte coalition de l’opposition ivoirienne contre Alassane Ouattara en 2015. Sans détours elle apporte aussi un démenti aux critiques quant à la place jugée trop prépondérante par certains, de madame Nathalie Yamb, conseillère exécutive du président du parti. L’absence remarquée du Docteur Prao Yao Séraphin au récent Congrès est aussi confirmée par madame Gbékia. Dans d’autres publications futures nous reviendrons sur le cas du Dr. Prao Séraphin, auteur de nombreuses tribunes sur ce site. Lire aussi l’encadré en fin d’interview.

Bonjour Madame, quel est votre sentiment aux lendemains du 2e Congrès de votre parti ?

Sentiment de joie et de fierté, mais aussi sentiment de reconnaissance à l’endroit du Professeur Mamadou Koulibaly, Président de notre Parti et aussi à l’endroit de nos militants. Pour un 2ème Congrès ordinaire, enregistrer 2 200 militants venus des différentes contrées du pays avec leurs propres moyens pour prendre effectivement part au Congrès, c’est un motif de fierté mais aussi un motif d’abnégation au travail. C’est la preuve que le message du Parti parvient aux populations ivoiriennes qui nous répondent par leur volonté de changement.

En termes de bilan, que peuvent retenir les populations ivoiriennes de ce Congrès ?

On a dit que c’est le Congrès de la maturité et nous n’avons pas eu tort. Enregistrer 2 200 militants qui prennent effectivement part au Congrès, c’est un bilan largement positif. Nous éprouvons par conséquent, un sentiment de fierté et de reconnaissance.

LIDER est-il prêt à affronter les élections de 2015 ? Comment jugez-vous les chances de votre parti ?

LIDER est prêt à solliciter le suffrage des ivoiriens. Mais pour ceux qui ont suivi le Président du parti au cours de son discours d’orientation, il a été clair. Aucun parti en Côte d’Ivoire ne peut gagner à lui tout seul les élections présidentielles ; même pas le RDR qui est au pouvoir. Il faut forcément des alliances, voire des coalitions. C’est pour cette raison que LIDER en appelle à une large et forte coalition de l’opposition ivoirienne autour d’idées fortes et un programme qui améliore la vie des ivoiriens. Il ne s’agit pas pour LIDER d’accéder coûte que coûte au pouvoir d’Etat, mais proposer aux populations, des idées fortes, un programme cohérent et conforme à leurs aspirations. Les chances de LIDER résident dans la force de ses arguments et la capacité des autres partis de l’opposition à comprendre le bien-fondé d’une forte coalition de toute l’opposition à Ouattara.

Jusque-là inconnue du grand public, vous êtes désormais la N° 2 de LIDER, juste derrière le Professeur Mamadou Koulibaly. Pouvez-vous nous présenter vos atouts ?

Notre premier atout est déjà d’être à l’école du Professeur Mamadou Koulibaly, Président de LIDER. Militante LIDER de la première heure à la conviction inébranlable, Monique GBEKIA a toujours rempli avec ponctualité ses obligations à l’égard du parti, n’hésitant pas à aller souvent au-delà de ce qui était requis. Ancienne candidate aux élections législatives et ex-présidente de la conférence des sections FPI de Koumassi, avouez que si le Professeur nous a désignée, c’est qu’il trouve en nous quelques atouts. Notre mission est de communiquer les arguments de notre Parti aux ivoiriens et un tel programme nous convient parfaitement. La preuve, les populations nous écoutent et adhérent à notre projet de société en grand nombre.

La perspective de pouvoir succéder dans 3 ans au Professeur Koulibaly ne vous fait-elle pas peur, vu la densité du long parcours politique et intellectuel de votre actuel président ? Mamadou Koulibaly c’est quand même pas n’importe qui dans l’histoire récente de la Côte-d’Ivoire ?

Nous ne réfléchissons pas en termes de succéder à quelqu’un. Le Président Koulibaly a une mission que le Parti lui a assignée. Et nous-mêmes, nous avons une mission que le Président Mamadou Koulibaly nous a confiée en nous appelant à ses côtés. Tout ce qu’il attend de nous, c’est de faire passer le projet de LIDER aux ivoiriens et nous nous attelons à cela sans nous poser de question. Vous dites bien que Mamadou Koulibaly n’est pas n’importe qui en Côte d’Ivoire. Et bien sachez qu’il n’a pas créée n’importe quel parti non plus.

Des informations en notre possession font état du fait que vous soyez une sorte de doublure de Madame Nathalie Yamb, qui serait dans les faits, la véritable numéro deux du parti. Que répondez-vous ?

Tout le monde à Lider devrait être fier d’être la doublure de madame Yamb parce-qu’elle est une grande bosseuse. Mais à LIDER, personne n’est la doublure de personne. Pourquoi voulez-vous que nous soyons la doublure de Mme YAMB ? Elle est la Conseillère Exécutive du Président. Allons-nous dire qu’elle est la doublure du Président ? L’esprit n° 1, n° 2 ou n° 3 est un vieux cliché à la peau dure dans le paysage politique ivoirien. L’essentiel pour nous est de montrer la justesse de nos arguments et tous les militants de LIDER le font avec brio et les ivoiriens ne cessent de courir vers nous pour nous dire que nous sommes sur la bonne voie.

Quelques absences ont été observées au Congrès, telles que celle de monsieur Séraphin Prao, 1er responsable du comité scientifique pour le Congrès. Comment pouvez-vous expliquer ces absences ?

M. Séraphin PRAO est militant de LIDER comme beaucoup d’autres militants. Le Président du comité scientifique du 2ème Congrès qui vient de se tenir s’appelle Jacob ATTA KOUAKOU. Ce dernier a fait son travail comme vous avez pu le constater vous-mêmes. A LIDER, les intelligences sont nombreuses.

Par Hervé Coulibaly avec G.D.A. pour Connectionivoirienne.net

Le premier acte du Pr. Mamadou Koulibaly après sa réélection à la tête de LIDER a été de désigner madame Monique Gbekia au poste nouvellement créé de Déléguée Générale du parti. Cette nomination vient couronner un parcours sans faute. Jusqu’au Congrès, qu’elle a présidé d’une main de maître, Monique Gbekia occupait les fonctions de Déléguée Nationale aux Questions électorales et était chargée, entre autres, du suivi de l’agenda électoral ; de l’établissement et l’entretien des relations avec les différentes instances nationales et internationales chargées de l’organisation, du suivi et de l’observation des élections ; de l’examen des candidatures et de leur conformité avec les textes internes et externes et de l’encadrement des candidats et participants aux différents scrutins.

Très active dans l’implantation, elle a su faire montre d’une excellente capacité à mobiliser, à travailler en équipe et à obtenir des résultats dans des conditions parfois difficiles. Énergique, courageuse, dévouée et franche, dotée d’un fort sens de l’organisation, elle sait travailler de façon autonome et prendre des initiatives de bon aloi.

Militante LIDER de la première heure à la conviction inébranlable, elle a toujours rempli avec ponctualité ses obligations financières à l’égard du parti, n’hésitant pas à souvent aller au-delà de ce qui était requis.

Ancienne candidate aux élections législatives et ex-présidente de la conférence des sections Fpi de Koumassi, Monique Gbekia est née le 26 juillet 1968 à Divo. Elle est professeur de lycée de grade 4 en Histoire-Géographie, mariée à Richard et mère de deux enfants.

Selon les Statuts modifiés adoptés au Congrès, la Déléguée Générale assure l’intérim en cas de vacance de la Présidence du parti et est chargée de la gestion administrative de LIDER, de la coordination des activités et des travaux des Délégués Nationaux et de la coordination des activités du Cabinet. Sous sa houlette, le Cabinet sortant va gérer les affaires courantes jusqu’à la nomination des nouveaux membres par le Président du parti, sur proposition de la Déléguée Générale.

Toutes nos félicitations à Monique. Nous lui souhaitons bonne réussite dans la gestion et l’accomplissement des nouvelles missions et responsabilités qui lui ont été confiées par le Pr. Mamadou Koulibaly.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles