06232017Headline:

Côte d’Ivoire: La piste de «l’accident» à Arrah, un gendarme aurait été pris de panique avant de tuer les 5 employés /ce qui s’est passé

Côte d’Ivoire: La piste de «l’accident» privilégiée à Arrah, un gendarme aurait été pris de panique avant d’ouvrir le feu

Suite de l’affaire révélée dimanche par KOACI. La piste de l’accident, pour ne pas dire bavure, serait, à en croire nos sources sécuritaires proches de l’affaire, privilégiée après deux jours d’enquête à  Arrah aux lendemains de la mort, sur leur chemin du retour à Abidjan, de 5 employés d’une société funéraire qui avaient effectué une prestation à Andé, confondus avec des braqueurs et un civil. Tous ont été tués par des éléments de  gendarmerie au centre ville de la sous-préfecture du département de Bongouanou.

Du peu d’informations recueillies à cette heure et alors que la brigade de recherche s’active encore sur place, nous apprenons que parmi les cinq gendarmes suspects, dont le commandant de brigade, aux arrêts depuis dimanche, un d’entre eux aurait avoué avoir ouvert le feu après avoir été pris de panique, pensant avoir affaire à des braqueurs dissimulés.

Nous apprenons également, et cet élément important confirme nos informations dévoilées dimanche et permet de mieux cerner l’affaire, qu’aucun élément suspect n’a été trouvé dans le véhicule qui ramenait à Abidjan les employés de  Sipofu victimes des balles des gendarmes alertés au préalable, avant de dresser une embuscade, d’un cas de braqueurs ayant pris la fuite à bord d’un véhicule après avoir dépossédé de 32 millions de Fcfa un opérateur économique à Nzanfouenou.

Enfin, alors que les auditions se poursuivent à Arrah, l’entreprise  Sipofu nous informe qu’elle s’exprimera mercredi devant la presse.

Amy Touré, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment