10242020Headline:

Côte d’Ivoire: “La place de Guillaume Soro n’est pas dans la campagne électorale mais en prison” Alassane Ouattara attise le feu

Si pour Guillaume Soro, la candidature de Alassane Ouattara est une « fraude à la Constitution », l’ancien directeur général adjoint du FMI pense que « la place de Soro n’est pas dans la campagne électorale mais en prison ».
Après avoir écarté l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, avec trente-neuf autres candidats, du scrutin du 31 octobre prochain, le président ivoirien, Alassane Ouattara, pense que “les candidatures de Soro et Gbagbo relèvent de la provocation”.

Dans une interview accordée au média français Paris Match, le président ivoirien a déclaré qu’il n’a jamais l’intention de s’accrocher au pouvoir. “Notre Constitution date de 2016, elle a instauré une nouvelle République en Côte d’Ivoire. Les cartes ont donc été rebattues. Je vous le répète, je n’ai jamais cherché à m’accrocher – contrairement à mes prédécesseurs.”, a déclaré Alassane Ouattara.

Si sa candidature est constitutionnelle, l’ancien directeur général adjoint du FMI pense que celle des ses challengers ne le sont pas. “La légitimité, c’est le respect du droit. La place de Guillaume Soro n’est pas dans la campagne électorale mais en prison. S’il a quitté la Côte d’Ivoire sans y revenir depuis la fin de l’année, c’est parce qu’il sait qu’il devra y être jugé pour une tentative de déstabilisation. Les preuves contre lui sont accablantes.” s’est-il exprimé.

Le président Alassane Ouattara, candidat à un troisième mandat critiqué par l’opposition, qui la considère contraire à la Constitution, ne recule devant rien. Bien au contraire, le chef de l’Etat ivoirien est prêt à attiser le feu qui brule déjà la nation du feu Félix Houphouët-Boigny.

Melv Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles