10192017Headline:

Cote d’Ivoire: La RTI veut penetrer le marché Sud Africain

Ahmadou Soumahoro

Depuis son recrutement à la tête de l’audiovisuel public ivoirien, en août 2012, Ahmadou Bakayoko s’est battu sur tous les fronts pour moderniser en profondeur les chaînes de la Radiodiffusion-Télévision ivoirienne (RTI). Il revient sur le flop de la chaîne sur la couverture des attaques de Grand Bassam et les nouvelles orientations de cette chaîne
A la question d’un confrère de savoir comment la RTI, unique média audiovisuel du pays a pu continuer à diffuser un match de foot pendant l’attaque du 13 mars à Grand-Bassam, obligeant les Ivoiriens à s’informer auprès des médias étrangers, Ahmadou Bakayoko répond: ” Cela a fait beaucoup de mal à la RTI. Nous avons identifié des difficultés techniques, des responsabilités structurelles et individuelles qui ont conduit à ces retards dans la couverture des événements, et nous avons aussitôt pris les mesures qui s’imposaient (le directeur de l’information a été suspendu le 17 mars). La page est tournée, mais elle a donné du groupe une image qui ne correspond absolument pas à la dynamique que nous sommes en train de lui insuffler.”

Il met l’accent sur les changements qui ont été effectués sur la chaîne; notemment la qualité des décors, le contenu éditorial, la préparation et la réalisation des émissions. Le technicien de 39 précise que “Pour la présentation, nous faisons travailler ensemble des animateurs qui sont à l’antenne depuis longtemps avec de nouveaux talents, des visages différents.”

En guise de perspectives il a annoncé ” Nous nous efforçons d’abord de conforter notre position de leader en Afrique subsaharienne francophone, où nous sommes regardés via différents bouquets comme StarTimes, Canal Satellite ou MultiChoice. Ensuite, malgré l’obstacle de la langue, nous espérons pénétrer d’autres marchés plus éloignés, comme le marché sud-africain, et nous imposer à l’étranger.”

Webnews

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment