09222017Headline:

Côte d’Ivoire/ La situation sécuritaire inquiète une nouvelle fois, Soro se dévoile progressivement

La situation sécuritaire en Côte d’Ivoire ainsi que la bataille pour la présidentielle de 2020 constituent les principaux sujets de cette première revue de presse du mois de septembre. Bonne lecture.

Par Abraham Kouassi

Situation sécuritaire tendue

Après la fête de la Tabaski, place à la reprise en Côte d’Ivoire. Une reprise qui s’est une nouvelle fois faite malheureusement au son des canons avec une attaque dans la localité de Songon. Dans sa parution du lundi 4 septembre 2017, Le Quotidien d’Abidjan revient sur ces évènements. « Le commando invisible a encore fait parler la poudre le samedi 2 septembre dernier dans le département de Dabou. Précisément dans la sous-préfecture de Songon où un commando lourdement armé a attaqué la brigade de gendarmes de cette localité », relate le journal.

Le Patriote pour sa part donne plus de détails sur les assaillants. « Au moins cinq individus encagoulés et lourdement armés de fusils mitrailleurs de type AK 47 ont envahi le poste pour y voler des armes », renseigne le quotidien proche du pouvoir.

mation que le journal qualifie « d’explosive ». Il s’agit de l’objectif que viserait ces attaques qui ont débuté il y a plusieurs semaines à l’Ecole de Police. « L’objectif des assaillants: prendre le pouvoir », barre le journal à sa Une. « Les assaillants qui ont attaqué l’Ecole de Police, dans la nuit du 19 au 20 juillet 2017 avaient pour objectif de renverser le régime Ouattara. En clair, ils entendaient faire un coup d’Etat », assure le quotidien.

Outre cette affaire d’attaques, la situation sécuritaire en Côte d’Ivoire est également marquée par le phénomène des « Microbes » officiellement appelés ‘’enfants en conflit avec la loi’’. Dans son édition du mardi 5 septembre, Le Nouveau Courrier qui rappelle que ces enfants se seraient rendus coupables du meurtre d’un policier pointe du doigt « la passivité coupable des autorités ». Le journal va plus loin en indiquant que ce phénomène « semble entretenu par des mains occultes ».

 

Zoom sur les ambitions de Soro

Les 9 et 10 septembre prochain, le Rassemblement des Républicains (RDR) sera en Congrès. A quelques jours de ce rendez-vous, c’est l’effervescence chez les Républicains. Dans son édition du 5 septembre, Soir Info livre des détails sur les ambitions de Guillaume Soro au sein du parti présidentiel. « L’ancien chef rebelle ne se rendra très probablement pas au Congrès du RDR. Selon plusieurs sources, il n’a pas non plus l’intention d’accepter d’intégrer le direction du parti », explique le journal.

Proche de Guillaume Soro, Nord-Sud Quotidien met en avant des jeunes qui depuis Bouaké s’organisent pour une candidature de Soro en 2020. « C’est vrai que Guillaume Soro n’a pas encore dit qu’il sera candidat en 2020. Mais, nous autres jeunes sommes déjà réunis pour dire qu’en 2020, nous voulons que ce soit un jeune qui soit à la tête du pays. En l’espèce, Guillaume Soro est la meilleure personne », a déclaré dans les colonnes du journal Moctar Diallo, président du RACI de Bouaké.

2020 est également le sujet de l’interview accordée par Cissé Ibrahim Bacongo à L’Expression. L’ancien ministre est notamment revenu sur la question de l’alternance réclamée par le PDCI. A l’en croire, « c’est un mauvais rêve de croire que le RDR va se retirer en faveur d’un parti politique », a-t-il clamé.

ivoirejustice

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment